Passage devant la commission budgétaire : Le Médiateur et la Présidence ont...

Passage devant la commission budgétaire : Le Médiateur et la Présidence ont sacrifié à la tradition

0
PARTAGER

Les institutions de la République du Bénin ont aussi présenté hier, lundi 21 novembre 2016, leurs budgets dans les détails à la Représentation nationale. La Présidence était représentée par Pascal Affo, Directeur de cabinet du président de la République et le Médiateur de la République Joseph Gnonlongfoun.
Lire ci-dessous leurs déclarations à la sortie.

Joseph Gnonlonfoun

«…Je me dois avant toute chose de remercier le président et les députés de la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Ils ont très bien compris la nécessité et l’existence du Médiateur de la République. Ils m’ont demandé d’exposer le montant du budget ; ce que j’ai fait en commençant par la loi qui crée l’institution. Ils ont compris que le Médiateur de la République doit pouvoir être aidé. Le montant du budget est de 339.308.000 Fcfa. Quand j’ai dit cela, les députés étaient étonnés puisque c’est eux qui avaient voté le budget initial du Médiateur de la République pour 2016 qui était d’un montant de 549.986.000 Fcfa. Ils se sont demandés pourquoi nous sommes descendus si bas en promettant saisir le gouvernement par des amendements pour qu’on puisse faire quelque chose. Il est vrai qu’au niveau du collectif budgétaire, cela avait été diminué à 345.000.000 Fcfa environ. Donc, avant de confectionner le projet de budget 2017, ils auraient dû partir du budget initial de 549.986.000 Fcfa. Ils ont aussi estimé que le Médiateur de la République ne se fait pas suffisamment connaître. Je leur ai rappelé que nous sommes actuellement en session (…) Le problème de la méconnaissance du Médiateur de la République ne relève pas tellement de nous. C’est parce que nous n’avons pas assez suffisamment de moyens. Et puis nous avons des délégations régionales. Il y a la délégation régionale de Natitingou, la délégation régionale du Borgou, et la délégation régionale de Lokossa. Il faut des moyens pour que ces délégations se développent et travaillent de façon autonome (…) J’ai la confiance que le gouvernement et l’Assemblée nationale feront quelque chose pour qu’on puisse augmenter notre budget…»

Pascal Affo, Directeur de cabinet du président de la République

«…Je voudrais avant tout vous dire que la présidence de la République comporte deux entités à savoir le Secrétariat de la présidence de la République et le cabinet civil. Le lundi dernier, le secrétariat de la présidence de la République a eu l’occasion de venir présenter son budget. Aujourd’hui, c’est le tour du cabinet dont le budget comprend également celui du cabinet militaire et des organismes rattachés à la présidence de la République. Certainement d’ici à l’année prochaine, nous allons évoluer vers une unicité de budget. Mais pour 2017, le budget que le cabinet civil est venu présenter aujourd’hui aux honorables députés pour approbation comporte des dépenses qui sont évaluées à environ 11,8 milliards de Fcfa contre un peu plus de 15 milliards de Fcfa au titre de l’année 2016. Il en est ainsi parce qu’il a été décidé par le Chef de l’Etat au niveau de l’administration dont il est le premier responsable, de procéder à une réduction sensible du train de vie de l’Etat, de retirer de la présidence de la République, un certain nombre de structures qui y étaient rattachées et qui peuvent s’avérer plus compétentes et plus utiles à la Nation si rattachées à d’autres ministères sectoriels qui composent l’architecture de l’administration béninoise aujourd’hui. Les députés ont souhaité avoir une meilleure clarté des relations qui existent entre les deux pôles de la présidence de la République. Nous leur avons expliqué que nous sommes dans une phase transitoire au bout de laquelle il y aura comme une espèce d’harmonisation pour que la présidence de la République puisse demeurer une seule administration.

Propos recueillis par Kola Paqui

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE