Pas de nomination lors du 1er conseil des ministres : Les Dg...

Pas de nomination lors du 1er conseil des ministres : Les Dg des sociétés et structures d’Etat en sursis

0
PARTAGER

Hier, mercredi 13 avril 2016, s’est tenu le 1er conseil des ministres de l’ère de la Rupture. Annoncé pour être le Conseil du limogeage systématique des directeurs généraux de sociétés et structures de l’Etat, le Conseil des ministres a été plutôt consacré à certains grands dossiers comme la suspension des concours à polémiques, la trésorerie négative de l’Etat, etc.

Antoine Kouton, Camille Kpogbémabou, Naomie Azaria, David Babalola, Hervé Cyrus Fagnigbé, Jacob Ishola, Christophe Vignigbé et autres peuvent pousser un ouf de soulagement à la lecture du compte rendu du 1er Conseil des ministres du gouvernement Talon. La vague de limogeage annoncée était en réalité un canular. Les directeurs de sociétés et structures de l’Etat du régime sortant sont pour le moment maintenus  à leurs postes à défaut de nouvelles nominations. Mais jusqu’à quand le seront-ils ? Une, deux ou trois semaines ?Pour le moment, le nouveau départ est préoccupé par la trésorerie négative de l’Etat, le dossier coton avec l’annulation de tous les décrets portant réquisition des usines d’égrenage, la suspension de tous les concours organisés au cours du 1er trimestre de l’année 2015 de même que la dette de la Sbee qui s’élève à 40 milliards. L’heure n’est donc pas au limogeage tous azimuts et le Nouveau départ entend bien faire l’état des lieux des différents ministères avant de commencer par procéder à des nominations. Cet état des lieux semble être d’une urgence par rapport aux difficultés d’approvisionnement en énergie, en eau et en produits pétroliers. De même la recherche de cadres les plus compétents pour accompagner le Nouveau départ tel que recommandé par le président Patrice Talon peut être à la base de la décision de ne pas procéder pour le moment au remplacement des directeurs de sociétés et structures étatiques en fonction. Mais ce n’est que partie remise. Au fur et à mesure que les difficultés actuelles vont s’aplanir, la machine de la Rupture va s’entourer de nouveaux hommes à même d’impulser une dynamique nouvelle à la tête des sociétés et structures étatiques.

B.H

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE