Pas de conseil des ministres ce jour : Les « trop pressés...

Pas de conseil des ministres ce jour : Les « trop pressés » d’être nommés devront encore attendre

1
PARTAGER

« La nouvelle procédure instaure la tenue régulière des comités interministériels en amont du Conseil des ministres. Cette méthode contribue à réduire considérablement la durée des réunions gouvernementales  et participe de la qualité de la prise de décision. Le Conseil des Ministres se tiendra selon les instructions du Chef de l’Etat les mercredis de 9h à 12h. » Si l’on s’en tient à cet extrait du relevé du premier conseil des ministres qui a eu lieu il y a exactement huit (8) jours, Patrice Talon et son gouvernement devrait tenir leur second conclave hebdomadaire dans la matinée de ce jour mercredi 20 avril 2016. Mais de sources bien indiquées, la séance n’aura pas lieu. La raison fondamentale serait l’absence du chef de l’Etat du territoire national. Faut-il le rappeler, après la rencontre de réconciliation entre son prédécesseur Yayi Boni et lui, une rencontre conduite par les présidents Ouattara et Gnassingbé, le numéro 1 béninois s’est envolé pour l’Hexagone où il devrait se trouver encore, même si du côté du Palais on évoque une autre raison (ce report est décidé pour mieux délibérer et délibérer utilement au regard des nouvelles procédures de gouvernance qui astreignent les membres du gouvernement à de nouvelles règles d’introduction des dossiers à étudier). Nul doute que la non-tenue de ce deuxième conseil des ministres va donner de la migraine et même du torticolis à certains ministres qui brûlaient d’impatience de faire le « nettoyage du personnel » hérité du régime de Yayi Boni. Mieux, certains cadres qui étaient sûrs que leur nomination allait être prononcée à la faveur de ce conseil des ministres pourraient se mordre le doigt puisqu’il leur sera difficile de prendre service. La prise du décret de nomination va encore connaître du temps.  Hors, dans la plupart des cas, et en respect du parallélisme des formes, c’est le précieux sésame qu’il faut présenter pour prétendre s’asseoir dans le fauteuil douillet tant convoité. Et comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, les veinards encore aux postes, peuvent jouer la prolongation  même s’ils ne pourront plus jouir des postes téléviseurs dont l’utilisation est désormais proscrite dans l’administration publique. C’est une lapalissade que de dire que Kakpo Mahougnon dont la passation de charges était prévue pour samedi prochain devra normalement patienter puisque visiblement, cette cérémonie semble hypothéquée. Pendant ce temps la Directrice des examens et concours, Catherine Bio Sarré pourrait  continuer son séjour à la DEC avec la poursuite des préparatifs des différents examens dont elle a la charge. Certainement la même chose au niveau du ministère du Commerce où certains cadres du cabinet ministériel devraient être congédiés depuis les premières secondes de la « Rupture » . En dehors du Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac), qui n’a pu résister à l’ouragan « Nouveau départ », les autres directeurs des sociétés et Offices d’Etat peuvent encore respirer un coup. Ainsi se présente l’ambiance dans l’administration publique au Bénin à chaque alternance au pouvoir, et surtout avec les nominations politiques. Il faut souligner tout de même qu’il sera plutôt organisé demain jeudi dans la matinée un conseil inter-ministériel.

Jacques BOCO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE