Parakou : Naissance du « Lobby 229 » pour plomber le Nouveau...

Parakou : Naissance du « Lobby 229 » pour plomber le Nouveau départ

1
PARTAGER

Il a été porté sur les fonts baptismaux dans la cité des Kouburus un regroupement hétéroclite formé des partisans de la Rupture et du Nouveau départ. Il s’agit des militants de l’Alliance pour un Bénin Triomphant (ABT), de la Nouvelle conscience, de DurrBarka du député Rachidi Gbadamassi, des dissidents cauris, etc. La mission de ce regroupement politique est de servir de passerelle entre les populations à la base et le gouvernement de la Rupture et du Nouveau départ. En clair, « Lobby 229 » se veut être un interlocuteur de la masse auprès du pouvoir de Patrice Talon. A y voir de près, on est tenté de dire, rien de nouveau sous le soleil. Et pour cause. Cette stratégie est bien connue du commun des béninois, parce qu’elle a été longuement utilisée ces dix dernières années sans pour autant produire des résultats pour le développement de la cité. C’est ni moins ni plus  une stratégie qui consiste à prendre en otage le gouvernement de la Rupture comme ce fut le cas avec le Changement et la Refondation sous la présidence de Boni Yayi. Les porteurs de la  création de « Lobby 229 » sont venus pour plomber la Rupture et le Nouveau départ. Ce n’est en rien les préoccupations des populations qui intéressent ceux qui sont les géniteurs du fameux « Lobby 229 », si ce n’est leurs intérêts personnels et comment se faire une place sous le soleil de la Rupture. L’autre indice qui montre que ceux qui ont mis sur les fonts baptismaux « Lobby 229 » sont bien nostalgiques de la Refondation de Boni Yayi est que le congrès constitutif du creuset est un pur montage. Sinon comment comprendre que les congressistes ont validé les textes fondamentaux sans les avoir vus et sans en avoir  connaissance d’une seule ligne du contenu. C’est dire donc que ceux qui se réclament du régime en place qui veut rompre avec certaines pratiques peu orthodoxes ne sont pas prêts à faire les choses comme cela se doit. Pour preuve, les frais de déplacement ont été distribués à tous les participants qui ont  fait le déplacement du lieu du congrès. Pour coller avec ses engagements, le  Président de la République Patrice Talon doit interpeller les  leaders  tapis dans son rang qui  tirent  de telles  ficelles  dans  l’ombre  pour plomber son  mandat.

Marx CODJO  (Br-Borgou/Alibori)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. La nature ne connait pas pourquoi les crocodiles et camans politiques n’aiment pas la charognes et sont toujours a la recherche de la viande fraiche et propre.

LAISSER UN COMMENTAIRE