Ouverture ce jour de la 1ère session ordinaire de l’année 2016

Ouverture ce jour de la 1ère session ordinaire de l’année 2016

0
PARTAGER

Aujourd’hui s’ouvre à l’Assemblée nationale la première session ordinaire de l’année comme l’exige la constitution béninoise et le règlement intérieur de l’institution. Un rendez-vous à enjeu multiple en raison de la recomposition politique de l’institution à l’ordre du jour et le vote à observer pour gérer la vacance de certains postes sans oublier l’accueil de six députés. Il s’agit de Justin Adjovi, Domitien N’ouémou, Maurice Chabi Katotcha, Oldern Aladatin, Guy Mitokpè et le suppléant de Sacca Lafia.

La session qui s’ouvre ce jour répond à l’esprit des textes qui organisent le fonctionnement de l’Assemblée nationale. Elle intervient aux lendemains de la présidentielle du 06 et 20 mars 2016, laquelle a consacré élu le président Patrice Talon. Une donne qui a changé la configuration politique du Parlement du fait de la vague de soutien en faveur du nouvel élu. En dehors de cette nouvelle situation, il y a
les nouveaux députés à accueillir. Il est question de Justin Adjovi, Domitien N’ouémou et Maurice Chabi Katotcha qui siégeront respectivement en remplacement de l’honorable Marcel de Souza nommé à la tête de la commission de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest par l’ex président Boni Yayi, du député Jacques Yampabou dont le siège est invalidé par les sages de la cour constitutionnelle suite à un recours formulé contre lui par son collègue Dafia et l’élu de la nation, N’da Eric dont le décès brutal est intervenu en Afrique du Sud après son évacuation pour des soins. A eux, s’ajoutent Oldern Aladatin, Guy Mitokpè et le suppléant de Sacca Lafia en remplacement des députés candide Azannai, Joseph Djogbénou et Sacca Lafia nommés dans le premier gouvernement de
Patrice Talon.

62 dossier à l’ordre du jour
Soixante deux points sont portés à l’ordre du jour de la session ordinaire qui s’ouvre ce jour, la première de l’année 2016. Les points en question ont été validés par la conférence des présidents après avis du bureau suite au travail abattu par les cadres parlementaires compétents. Pour cette session, les députés après adoption de l’ordre
du jour en plénière, auront à statuer entre autres sur le rapport d’activités du Président de l’Assemblée nationale, les dossiers de poursuites transmis par la Chambre d’instruction de la Haute cour de justice, la proposition de loi modifiant et complétant la loi n°2008-07 portant code de procédure civile, commerciale, administrative et des comptes en République du Bénin, le projet de loi portant statut du barreau de la République du Bénin, le projet de loi de règlement définitif du budget général de l’Etat pour le compte de l’exercice 2014, le projet de loi portant code pénal en République du Bénin et le projet de loi portant révision de la Constitution de la République du Bénin. Un amendement qui s’inscrit dans la vision des réformes annoncées par le président Adrien Houngbédji et Patrice Talon. Le point relatif au cadre juridique du partenariat public privé ne figure pas sur la liste au motif que son auteur, Akofodji Grégoire n’est pas réélu. Or l’avènement de cette loi était souhaité pour encadrer les relations entre le secteur privé et le public.

Nicaise AZOMAHOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE