Option de gouvernance de Talon depuis le 6 avril 2016 : M....

Option de gouvernance de Talon depuis le 6 avril 2016 : M. le président, le Rwanda c’est 64% de femmes aux affaires

0
PARTAGER

Patrice Talon au Rwanda, difficile de dire si dans la délégation qu’il a conduite, il y a des femmes nommées à d’importants postes de prise de décision. Si oui, combien étaient-elles alors?

Au nombre des pays en vue sur le continent en terme de modèles qui pourraient inspirer, figure le Rwanda. Connu par son génocide de 1994, ce pays d’Afrique central a su très vite tourner la macabre page pour se remettre au travail. Avec ses un peu plus de 10 millions d’habitants et ses 52% de femmes, le Rwanda et le Bénin semblent se rejoindre spécifiquement là. A part ça, plus rien pratiquement. En effet, le Rwanda par exemple, c’est près de trois quarts de la population alphabétisée, presque 100% de scolarisation, une forte croissance. Au-delà du développement des infrastructures qu’on peut noter, il y a la qualité du réseau routier ; le tout donnant une certaine beauté au pays. L’autre certitude, c’est la propreté exceptionnelle du pays. Il ne peut d’ailleurs en être autrement vu le sérieux dans la gouvernance. Contrairement à ce qu’on note du côté du Bénin, là-bas le sachet plastique est interdit depuis une dizaine d’années, et l’utilisation est passible d’une amende de prison. Si Patrice Talon a choisi de s’y rendre au détour de la TICAD VI à Naïrobi, ce n’est donc pas pour rien. Le Bénin est allé à l’école de ce petit pays. Et quand on va une école, c’est pour s’informer, c’est pour apprendre, tirer ce qui est bon et pouvoir le mettre en application. Certes au Rwanda, tout ne s’est pas fait au bout d’un mandat unique qu’entend instituer Patrice Talon, mais en 16 ans déjà de gestion Kagamé qui pourrait rempiler encore en 2017, il y a eu beaucoup d’acquis. C’est donc une coopération sud sud qui peut-être très bénéfique pour le Bénin. L’une des révélations faites au cours de cette 6ème conférence internationale sur le développement du continent organisée par le Japon, c’est le modèle qu’est le Rwanda en terme de promotion de l’approche genre. Des chiffres qui contrastent avec la pratique au Bénin depuis les années 90. Et sous Patrice Talon, c’est plus criard. Pendant que trois femmes seulement sont au gouvernement sur 21 ministres, et quelques-unes à la tête du Port, du Fonds de la micro finance, de l’Office du bois, au Rwanda, des efforts considérables et remarquables sont faits. Et, présente à Naïrobi, Helen Clark, la directrice du Pnud, parlant des inégalités hommes/femmes dans le monde, a montré l’exception rwandaise en Afrique. De nombreux postes de responsabilités sont occupés par des femmes, et 64% des députés sont des femmes, soit le pourcentage le plus élevé au monde. Il urge de bénéficier aujourd’hui du’’ potentiel des femmes’’, et Helen Clark l’a martelé puisque les inégalités, c’est 95 milliards de dollars (84 milliards d'euros) à l'Afrique sub-saharienne, avec un pic atteignant 105 milliards en 2014. De retour de l’école rwandaise, il faut passer à l’acte. A la gouvernance qui doit être réorientée à coup sûr, il faut expérimenter ce dernier volet qui hisse Kigali au rang des modèles de développement au plan mondial. Les femmes et les associations féminines au Bénin ne demandent et n’attendent que ça. L’hôte de marque de Paul Kagmé, fin août 2016 est donc très attendu sur ce chantier, lui qui avant sa prise du pouvoir en avril dernier avait déclaré que d’entrée, il ne composera pas trop avec la gent féminine.

Jacques BOCO

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE