Opposition à la rupture : les raisons du faux bond de Rodriguez...

Opposition à la rupture : les raisons du faux bond de Rodriguez et des sentinelles de la République.

0
PARTAGER

«Notre veille citoyenne se doit demeurer active face à l’avènement du nouveau régime conduit par Monsieur Patrice TALON et l’exécution de son programme de société. C’est la raison pour laquelle, je vous annonce avec certains compatriotes acquis à cette conviction, la création du parti DEMOCRATE qui aura entre autres vocation, à être une vigie pour la satisfaction des aspirations profondes de notre peuple ».

Depuis ces déclarations tonitruantes, le président du Parti Démocrate, Martin Rodriguez a épousé le silence. Or, beaucoup de béninois pensaient que la rupture venait de trouver un interlocuteur valable pour le remettre  sur les rails chaque fois qu’elle ferait un faux pas.

Malheureusement, aussi bien Martin Rodriguez que les adeptes du mouvement les sentinelles de la république qui avaient fait la promesse au peuple béninois d’être à l’avant-garde des dénonciations des faux-pas du nouveau régime se sont vite rendu compte que le contexte du microcosme politique actuel ne prête pas à une opposition affichée et brutale tant les « rupturiens » continuent encore de bénéficier du soutien populaire.

Même au niveau des partis traditionnels, l’heure est à l’observation. Personne n’a envi pour le moment de se déclarer contre le régime du nouveau départ qui surfe sur un terrain conquis. Mais pour combien de temps encore ?

Difficile de le dire. Tout compte fait, les différentes décisions prises par le gouvernement jusque- là,  rencontre l’adhésion de la population car  dans la mesure du possible, le nouveau départ fait l’effort d’être à l’écoute du peuple et de prendre des décisions allant dans le sens de l’intérêt général.

Dans cette condition, le président martin Rodriguez et toutes les personnes aspirant à l’opposition ne peut qu’attendre la fin de la nuit de miel entre le nouveau régime et le peuple.

Par ailleurs, on optant à jouer le rôle de vigie, ces acteurs politiques ont bien dit : «Ce sont nos silences qui font le lit des déviances qui conduisent à la dictature et à l’exploitation de notre peuple ». Il est donc évident pour eux que faire l’opposition n’est pas tirer à boulée rouge sur toutes les actions du gouvernement.

Mais c’est plutôt contribuer au processus de développement en faisant des propositions alternatives pour amener les dirigeants à améliorer la gouvernance du pays. Et à l’état actuel des choses, rien n’appelle encore véritablement à une opposition affichée. Cependant, cela ne saurait encore durer d’autant plus que d’ici peu, les différentes commissions installées par le gouvernement Talon vont déposer leur rapport qui donnera lieu à l’ouverture de la période active de critique sur la vision du gouvernement. Certaine que durant cette période, Martin Rodriguez va se désactiver du mode silence.

<<

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE