Opinion : Le rationalisme Talonien

Opinion : Le rationalisme Talonien

0
PARTAGER

A vous mes compagnons émotionnels,

Apres que nous ayons exprimé nos émotions, et nous laisser balader dans une procédure floue de professionnels irresponsables, je voudrais vous donner mon avis sur les raisons probables de la possible impopularité à venir  du président Talon.

La dynamique Talonienne, est à quelques années lumières devant la conception politique béninoise en général.

Le Béninois est encore à l’étape de l’idéalisation, alors que Talon est d’un rationalisme objectif.

L’idéalisme des Béninois, se caractérise par le fait d’être encore enfermé dans le rêve flou du mysticisme religieux et la recherche du politique idéal et de l’idéal politique. Implorant le  tout puissant, ils ne réclament que le pain quotidien, qui les satisfait. Rendez-vous à la prochaine faim, et ils sont en moyenne 82% de la population, qui portent encore les séquelles de la pensée unique et de la révolution idéologique socialiste.

Le rationalisme Talonien, se caractérise comme l’a pensé weber par :

Le développement du calcul et de l’efficacité dans l’activité économique.

-         L’émergence d’une économie et d’un droit moderne, fondés sur le contrat, se matérialisant par des rapports formels et impersonnels entre capitalistes et salariés.

-         L’essor de l’esprit scientifique qui s’accompagne d’un déclin des valeurs les plus nobles ainsi que des conflits de croyance, alors que la sphère religieuse devient plus autonome chez nous.

Les conséquences d’une telle  rationalisation des rapports sociaux sont alors les suivants :

-         l’universalisation (les mêmes règles de droit s’imposent à tous).

-         La dépersonnalisation (on voit chez autrui moins l’être que la fonction).

-         L’autonomisation (l’acteur prend de la distance par rapport à la religion et à la tradition).

En résumé, nous verrons le renforcement de la bourgeoisie capitaliste et la création d’une classe sociale ouvrière, mais épanouie.

Mais comment, un politique aussi séculier, est-il arrivé à prendre le pouvoir dans un pays dans lequel le peuple est encore noyé dans un  dogmatisme religieux, renfermé et peu confiant en eux ?

La réponse est toute simple, au Benin, il y a probablement, une nouvelle classe sociale qui voit le jour et qui supplante l’ancienne classe dominante.

Les Béninois, sont-ils des rationalistes qui s’ignorent ?

Si oui, l’épilogue d’une partie de notre histoire a été définitivement écrit, avec l’ancien régime.

RICHARD BONI OUOROU

SCIENCE POLITIQUE UNIVERSITE DE MONTREAL-CANADA


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE