Opinion : Encore une réconciliation

Opinion : Encore une réconciliation

2
PARTAGER

Par : Giscard AMOUSSOU

Deux coqs se battaient avec acharnement. La scène était peu ordinaire, les gens se taisent pour y voir de près le sort de cette lutte. À la fin l’un des coqs est obligé de fuir pour se sauver. Le vainqueur se considérant plus fort, n’a nullement pensé que l’autre allait revenir plus fort que lui ou même les observateurs pourront s’y mettre pour changer la donne. Et voilà l’heure a sonné et le destin tourne vers le faible. Quel sort est donc réservé au plus puissant d’hier. L’évidence est de voir le faible d’hier abattre son bourreau d’hier puisqu’il a ce pouvoir de le faire. Mais la providence aidant, les deux animaux quoique malins ont préféré la médiation pour enterrer la hache de guerre. C’est ce qui a permis au peuple béninois de vivre le lundi dernier à travers les réseaux sociaux le chef de l’État au milieu de ses homologues du Togo et de la côte d’Ivoire en plus de son ancien bourreau, le docteur Boni -Yayi. Cette image qui semble peu ordinaire est diversement appréciée. La rencontre était l’occasion pour les deux béninois de faire la paix et de mettre en commun leur force pour le développement de la nation. L’idée semble bonne mais il est difficile de certifier que cette paix loin de leur pays soit véritablement acquise. Si l’on sait que plusieurs fois cette paix avait été annoncée sans résultat, nul doute que la rencontre de la côte d’Ivoire soit du pur scénario théâtral. Il important de faire la paix avec son ennemi mais la paix loin du peuple victime de cette guerre entre les deux hommes semble impossible encore que la haine que nourrissent les deux hommes envers eux-mêmes ne saurait être terminée de sitôt. Ce qu’attendent les béninois du chef de l’État n’est pas ce qu’il est allé faire en côte d’Ivoire devant micros et caméras. Le nouveau départ ne doit plus se lancer dans ces séries de pardons et de réconciliations mais devra mettre le Bénin au pas. L’échec de l’État doit éviter d’être entraîné dans ces salamalecs afin de bénéficier de la considération du peuple qui ne veut plus voir l’ancien chef d’État sur ces chemins puisqu’il a fini déjà son mandat et devra se reposer pour une retraite apaisée. Si Patrice Talon a pris le pouvoir pour régler ses différends avec Boni -Yayi, qu’il attende alors la réaction du peuple à chaque fois qu’il trébuche dans sa mission. N’importe comment cette rencontre de côte d’Ivoire ne donnera rien que l’autre face de l’iceberg. Attendons de voir la suite. En attendant, il faut que le nouveau départ prenne le pas sur la réconciliation de face.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. sincèrement je trouve que cette réconciliation est vraiment évidente pour tout nouveau départ puisse qu’ils étaient tous ensemble avant leur affaire d’empoisonnement et de PVI donc les Béninois n’ont pas besoin d’un pays divise ou les deux classes seront entrain de s’affronter

  2. Moi,je pense que YAYI devrait aller se reposer et laisser TALON travailler. Les reformes, nous en avons besoin pour amorcer un vrai nouveau dpart.

LAISSER UN COMMENTAIRE