Opinion : ce qu’ils ont dit au cours de la semaine du...

Opinion : ce qu’ils ont dit au cours de la semaine du 29 Mai au 04 Juin.

0
PARTAGER

Céphise Béo Aguiar : « …Chacun est sûr de ce tirer d’affaire en s’adossant à un ministre, à un conseiller, bref à quelqu’un de bien positionné dans le système. Et les désenchantements naissent des nominations. Rien ne s’obtient dans l’isolement ; ensemble et bien structuré, on obtient presque tout. Il faut rompre avec les inutiles querelles de leadership et les reptations individualistes. C’est le défi pour exister et compter. » Céphise Béo Aguiar répondant aux récriminations des jeunes qui estiment que le président Talon ne fait pas du tout cas de la jeunesse qui pourtant s’est battu pour son avènement au pouvoir et ne fait que nommer des épave politique qui ont déjà tout fait dans la république et qui par solidarité pouvaient leur retraite pour permettre aux jeunes de faire valoir aussi leur compétence.

Oswald Homéky : « Il est évident que si le match devait avoir lieu, cela dépendra en grande partie des heures qui vont suivre, du bon vouloir de chacun. Le gouvernement a joué sa partition. » Oswald Homéky en prélude à la rencontre de discussion avec les différents protagonistes qui ont pris en otage le football de la jeunesse parce qu’elle était devenue leur raison de vivre aux fins de trouver une porte de sortie de crise pour la levée de sanction qui pèse sur notre football.

Edouard Loko : « C’est vrai que c’est beaucoup plus du fait des médias, l’impatience. Je crois par exemple que le peuple est plutôt impatient de savoir ce qu’il en est de la fin du délestage que de savoir qui a été nommé à la tête de la société en charge de la fourniture de l’énergie électrique…L’obligation légale, c’est que le texte soit signé et publié au journal officiel. Ceux qui sont nommés le savent. » Edouard Loko donnant un entretien pour répondre au déficit communicationnel du gouvernement qui fait objet de toutes les polémiques au sein des professionnels des médias.

Gaston Zossou : « Je vous promets que vous pouvez partir en paix car la bonne semence que vous avez mis sous terre sera entretenue par nous tous (moi et le personnel de la loterie nationale). » propos tenu par le tout nouveau directeur général de la loterie nationale du Bénin à l’endroit de son prédécesseur, le directeur sortant Paulin Dossa lors d’une cérémonie de passation de charge au sein de la structure.

Nicéphore D. Soglo : « Je crois que je l’ai dit lorsque j’étais sur la plantation du ministre Galiou. Chacun va à son rythme. Je pense que Talon avance méthodiquement. Je crois que c’est ce qu’il faut faire. C’est normal qu’il doit tenir compte de tous ceux qui ont contribué à sa victoire. » Nicéphore Soglo accordant un entretien à certains organes pour parler de ses premières impressions sur la gouvernance sous le président patrice Talon.

Patrice Talon : « Je voudrais donc que vous nous proposez à la fin de vos travaux des solutions innovantes et des stratégies numériques ambitieuses, mobilisatrice et pragmatique pour faire du Bénin la star numérique en Afrique… C’est un challenge que je vous soumets et que je vous demande de transformer en réalité ; c’est un rêve et il n’est pas naïf. » Le président Patrice talon lors du lancement de l’atelier de réflexion des experts venus d’horizon divers pour faire des propositions numériques à notre pays.

Didier Tonato : « Nous avons un programme qui va venir. Qui est le programme de ville durable. Il était bien de faire le point ; tant en terme de travaux qu’en terme d’entretien pour voir si nous sommes dans la bonne direction pour alléger un peu les conditions de vie et permettre que la population traverse cette période pas totalement sans inondation mais d’une façon un peu plus améliorée. C’est de voir par rapport à ce qui est fait déjà et sur quel son  nous allons ouvrir les perspectives pour les cinq années à venir » Didier Tonato faisant le point des différents projets de PUGEMU pour l’amélioration de cadre de vie des populations urbaines notamment celles de Cotonou.

Nicéphore D. Soglo : « Oui je crois qu’il pose les bons pas. Gbian a même été nommé pour remplacer mon ancien collaborateur, Guy Amédé Adjanohoun au Burkina-Faso. Je crois qu’il avance méthodiquement mais, ce qui est aussi normal est que la population est aussi pressée. Je l’ai toujours dit en citant Aimé Césaire qui est mon maitre à penser. « Quand on est chef, pour prévenir le danger, c’est l’impatience ». Parce que l’impatient veut la fin sans que tu n’aies les moyens tout de suite. Mais ce qui est important, il faut dire exactement ce que tu as envie de faire. Avec la politique spectacle que nous avons eu et que certains ont baptisé ventilateur, il faut absolument qu’on ait pas un calme plat. Les gens sont impatients. Les nombreux cas de braquage montrent que la misère est là. La conférence épiscopale en a parlé. Il faut tenir compte de ça et je pense qu’il est indispensable car, pour moi, on parle des questions constitutionnelles »Nicéphore Soglo parlant du nouveau départ.

Patrice Talon : « L’économie numérique est l’avenir. Voilà pourquoi j’ambitionne de placer, de positionner le Bénin comme la plateforme numérique de l’Afrique de l’ouest à l’horizon 2021. Mon objectif, c’est de doter le Bénin d’un environnement numérique permettant notamment l’accès de tous à l’internet haut débit. » Patrice talon s’exprimant en face des experts des TIC invités dans notre pays pour nous faire des propositions innovantes.

Abdoulaye Bio Tchané : « …Ne vous donnez pas de limite. Nous allons dépenser ce qu’il faut en infrastructure ; nous allons dépenser ce qu’il faut en formation. Mais nous avons besoin aussi d’un système qui est le plus sûr possible ; nous savons qu’il y a de gros risques dans ce domaine… Donc nous avons besoin de montrer quelque chose d’ici la fin de l’année ; d’ici le début de l’année prochaine… Cette réforme-là est possible et peut avoir des résultats. » A. Bio Tchané sur le projet numérique en cours.

Aurélien Agbénonci « Je crois que nos compatriotes ont raison et la réponse a été trouvé. Il s’agit des missions qui vont se rendre dans diverses capitales dans les zones de grandes concentrations et les zones où ceux-ci peuvent se rendre  pour que les données biométriques soient relevées afin que les passeports soient établis et renvoyer. » Aurélien Agbénonci rapportant les décisions issues du conseil des ministres relatives à la difficulté de nos compatriotes de la diaspora à renouveler leur passeport ; ce qui les plonge dans des situations compliquées à l’expirations de ceux-ci.

Rafiatou Monrou : «La révolution  numérique est en marche dans tout le monde entier. Le Bénin ne peut pas être en marge de cette révolution. Avec le numérique, il n’ y a plus de petits pays car tout dépend de l’écosystème qu’on va arriver à développer. » Rafiatou Monrou lors de la séance d’ouverture de l’atelier des experts venus d’horizons divers pour réfléchir sur des propositions devant aboutir à faire du Bénin un tournant numérique de l’Afrique.

Me Adrien Houngbédji : « Il nous est difficile  de demander à nos forces de l’ordre de se mettre en difficulté par rapport à leur hiérarchie. C’est leur hiérarchie qui leur a demandé de replier. Cependant, c’est une loi à valeur constitutionnelle, c’est-à-dire le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui stipule que c’est le président  et le Bureau de l’assemblée nationale qui décide en matière de sécurité de l’assemblée nationale et des députés. » Me Adrien Houngbédji apaisant les honorables députés par rapport à un arrêté interministériel demandant le repli des garde-corps des députés dans leur base respective.

Nicéphore D. Soglo : «Il y a des questions qu’il a abordées comme la question de l’économie qui est la question centrale. Nous sommes en Afrique et tout le monde sait que la population va croitre de un milliard. Il y aura trois fois plus de jeunes et on sera plus populaire que la Chine. L’Afrique est comme un baril de poudre. La poudre est la démographie et le détonateur se nomme emploi. L’équation est simple. En 2050, l’Afrique au sud du Sahara aura une fois et demie la population de la Chine mais les jeunes en âge de travailler seront trois fois plus nombreux. Comment vont-ils se nourrir, se loger, se soigner et surtout s’éduquer ? Où seront les emplois ? » Nicéphore Soglo parlant des priorités que le nouveau régime, le régime du président Talon doit aborder. La question de la jeunesse selon le président Soglo doit être la priorité des priorités.

 

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE