Opinion : ce qu’ils ont dit au cours de la semaine du...

Opinion : ce qu’ils ont dit au cours de la semaine du 23 au 28 mai.

4
PARTAGER

Dakpè Sossou«…Je tiens à remercier tous les députés sans distinction politique, sans couleur politique, pour leur participation à ce vote. C’est vrai qu’il y a eu 78 votants sur les 83 députés que compte le Parlement. Je dis surtout merci à tous ceux qui ont activement pris part au vote, que ça soit ceux qui ont voté pour moi ou contre moi. C’est une mission qu’ils m’ont confiée. C’est vrai, Sossou Dakpê, parle beaucoup et il fait des dénonciations. Qu’on ne pense pas que je vais cesser de dénoncer… » Dakpè Sossou donnant ses premières impressions après sa brillante élection au poste de 2ème Secrétaire parlementaire face à son challenger Léon Basile Ahossi.

Léon Bio Bigou« Nous, nous sommes d’accord pour un mandat unique de 7 ans. Notre souhait est qu’on puisse sauter les verrous au niveau de la Haute Cour de Justice pour finir avec l’impunité. Il y a des impairs ; mais les textes actuels ne permettent pas de poursuivre les auteurs. » Léon Bani Bio Bigou, Secrétaire Général du parti FAAR donnant la position de son parti par rapport aux réformes institutionnelles et politiques.

Angélique Kidjo« J’ai toujours essayé de me servir de ma voix, en chantant et en parlant pour combattre l’injustice et les inégalités. Amnesty International réalise un travail tellement courageux et extraordinaire depuis des années que le fait de recevoir le prix ambassadeur de la conscience a quelque chose d’intimidant pour moi ! Ce prix va me pousser à continuer à parler haut et fort des questions cruciales qui concerne les droits humains à notre époque » Angélique Kidjo exprimant sa joie après avoir été sélectionnée parmi les ambassadeurs de la conscience par Amnesty International.

ONG ALCRER« Le mandat unique de 5 ans ferait que le chef de l’état serait moins porté à commettre des scandales financiers, des bévues, des abus de pouvoir et des exactions. Le gouvernement subirait moins de manipulation, de chantage ou d’adulation dans la perspective d’un second mandat. »ONG ALCRER donnant son avis sur le mandat unique dans un post sur sa page facebook.

Jean C. Zounon« La crise est profonde et il faut que tous les composantes de la Nation puissent se réunir pour y apporter des solutions. Le mandat unique ne résout aucun problème. En un mandat unique, le président a la largesse de détruire le pays comme il le veut. »Jean Cocou Zounon du PCB plaidant pour l’organisation des états généraux de la Nation.

Marius Agbodjanto« La SOGEMA nous a dupé. En lieu et place des Hangars modernes, elle est venue avec un plan de R+2. Plan auquel nous n’avons pas été associés. Elle n’a même pas tenu compte des exigences de notre activité qui plus est, nous devons encore faire l’objet d’un transfert sur un site litigieux et marécageux. » Marius Agbodjanto représentant des vendeurs de friperies dégagés du site de Missèbo.

Marie Elyse Gbèdo« … Il faut laisser au président élu le choix de se présenter pour un ou deux mandats. Nous ne pouvons pas nous focaliser sur les dérapages du passé pour justifier le bien fondé de l’instauration d’un mandat unique. » Me Marie Elyse Gbèdo portant la voix des Femmes Juristes du Bénin qui donnent leur point de vue sur le mandat unique.

Prince Agbodjan« … Mais il faut faire la différence entre le décret pris par le président de la république en tant que acte pris dans le cadre du fonctionnement de son cabinet et autre ; et le décret devant faire objet de délibération en conseil des ministres et prévus par la constitution et qui doit faire objet de publication. » Prince Agbodjan expliquant les récriminations qui sont faites contre le gouvernement qui opère des nominations qui ne sont point publiées dans le compte rendu du conseil des ministres.

Amos Elègbè : « Ce n’est pas le mandat unique qui va freiner la corruption ou l’impunité ; l’autocratie ou la dictature. Les matières en cause sont tellement nombreuses que nous nous demandons s’il ne faut pas aller vers une Assemblée Constituante. Ceci pour rédiger carrément un projet de constitution adapté aux exigences de notre temps et aux réalités de notre pays. » Amos Elègbè représentant les FCBE apportant leurs propositions pour les réformes institutionnelles.

Bernard Lani Davo : « La RB est contre le mandat unique. D’abord, c’est pour quelle durée ? Il vaut mieux donner la chance au peuple de juger celui qui a été choisi et lui permettre de briguer ou non un troisième mandat. » Bernard Lani Davo, porte-voix de la RB apportant la contribution de sa formation politique sur les réformes institutionnelles et politiques.

Béo Aguiar : «…Si tout le monde fait le constat de la faillite morale et politique ; d’ailleurs où même ceux qui ont crié à ce qu’on avait vaincu la fatalité, ont fini par dire que notre vie politique est animée par l’argent roi tout simplement. Donc on n’a pas une vie politique bien construite. Et nous avons fait aussi ce constat. Et nous nous sommes dit : au lieu de passer le temps à récriminer ; au lieu de passer le temps à constater tout simplement, il faut être parmi les apporteurs de solutions. » Béo Aguiar motivant les raisons qui ont amenées à la création de leur parti politique, le parti Ecole républicaine.

Mathurin Nago : « Nous estimons que c’est un grand risque d’envisager pour l’instant le mandat unique. Ce serait mieux de garder le statu quo. » Le professeur Mathurin Nago se prononçant sur le mandat unique après la séance de travail entre partis politique et membres de la commission chargée des réformes.

Béo Aguiar : « L’observation nous donne le sentiment que, au fait les choses ont commencé. Il faut pas arriver au pouvoir et se chercher en fait. Les choses sont prévues ; on doit les avoir prévues ; et quand on vient, on démarre. Il faut que le nouveau départ soit un réel départ. Faut pas qu’on soit dans les atermoiements, qu’on soit dans les hésitations ; il faut vraiment vite aller parce que je pense que le moratoire sera très court car les défis et les attentes sont très grandes. » Béo Aguiar, faisant le bilan des 50 jours du régime de la rupture à la tête de notre pays.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

4 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE