Odeur de réconciliation

Odeur de réconciliation

7
PARTAGER

L’acte de signature du mémorandum de soutien à Patrice Talon a une grande portée qu’on n’avait pas imaginée. Il est revêtu d’un caractère d’unité et de réconciliation. C’est une belle opportunité de sacrifice et de convergence vers l’intérêt national. Des hommes et des femmes qui ne se parlaient pas et qui se haïssaient, dont les intérêts s’opposaient ont accepté de repartir ensemble pour un Nouveau départ en vue de sauver la patrie en danger.

Le dialogue national autour duquel il faut construire l’avenir du pays semble désormais prendre corps. Un dialogue inclusif, sans distinction de race, de religion, de sensibilité politique, au-delà des intérêts particuliers, se construit avant même d’aller à la victoire finale. Une victoire qui ne fait plus l’ombre d’aucun doute et à laquelle le peuple aspire pour s’affranchir de dix ans de psychose et d’injustice, de mal gouvernance et de pillage de l’économie. L’heure a enfin sonné pour tourner cette page. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, les enfants de ce pays ont compris qu’ils peuvent vaincre la division et le régionalisme sans se piétiner. C’est le sens de l’union sacrée autour de Patrice Talon. Presque tous les candidats ont allumé la flamme du Nouveau départ. Au-delà de l’opportunisme politique, ils sont ensemble derrière Patrice Talon et convaincus que l’intérêt général passe avant leurs intérêts égoïstes. C’est l’heure de la réconciliation, un défi majeur pour la coalition de rupture.

Déclaration des candidats soutenant Patrice Talon au second tour

Le dimanche 6 mars 2016, le peuple béninois s’est exprimé, de façon souveraine, à l’occasion de l’élection du nouveau président de la République qui présidera aux destinées de notre pays pour les 5 prochaines années.

Les grandes tendances annoncées par la Céna et confirmées par la Cour constitutionnelle constituent sans nul doute, l’expression d’une volonté sincère du peuple de rompe avec la gouvernance de ces 10 dernières années.

Par leur vote, les béninoises et béninois, dans une écrasante majorité, ont plutôt accordé leur confiance au candidat de la rupture.

En cette fin de second mandat du régime sortant, la situation politique, économique et sociale de notre pays est caractérisée par la décadence des institutions politiques et celle du système partisan, la dépravation des mœurs politiques, le délitement du tissu social et de la cohésion nationale, l’accentuation de la pauvreté, l’effondrement de l’appareil de production agricole artisanale et industrielle, le chômage massif des jeunes et la corruption généralisée.

Les candidats au premier tour de l’élection présidentielle, membres de la coalition de rupture, sensibles à cette situation préoccupante entendent oser ensemble pour y remédier

C’est pourquoi, après consultation de l’ensemble et conscient des enjeux et défis de l’élection présidentielle de mars 2016 et de l’impérieuse nécessité de mettre en synergie leur force pour gagner le second tour de cette élection.

Considérant qu’à l’issue du Premier tour, le candidat Patrice Talon membre de la coalition de la rupture est qualifié pour participer au second tour de l’élection présidentielle de mars 2016.

Considérant l’engagement du candidat Patrice Taon à ne faire qu’un mandat en qualité de Président de la République.

Considérant l’engagement du candidat à renoncer expressément à l’exécution de la condamnation financière de l’Etat de l’ordre de 129 milliards au principal prononcé en sa faveur par la sentence arbitrale de la Ccja

Considérant les engagements du candidat à privilégier et préserver l’intérêt général et veiller à combattre tout conflit d’intérêt au sommet de l’Etat, ne poser aucun acte de vengeance personnel tout en rendant effective et exemplaire la lutte contre l’impunité

Respecter et rendre visible le principe de la laïcité de l’Etat

Préserver la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale

Moderniser et dépolitiser l’administration publique et promouvoir l’excellence et le mérite à travers les recrutements dans la fonction publique

Promouvoir le secteur privé pour renforcer l’emploi des jeunes ;

Promouvoir l’approche genre et renforcer la lutte pour l’autonomisation des femmes ;

Considérant la large convergence de vue qui transparait dans nos projets de société et l’esprit d’ouverture qui a favorisé la prise en compte de notre contribution en termes d’idées novatrices,

S’inscrivant dans la dynamique de rassemblement des forces qui a présidé à la création de la coalition de la rupture,

Réaffirmant notre détermination à restaurer le model démocratique béninois et à lui faire jouer son rôle pour le développement économique et social,

Conscient de la nécessité de constituer une masse critique capable d’opérer des réformes politiques et institutionnelles fondamentales,

Soucieux de voir le Bénin disposer d’un pouvoir à l’issue de l’élection présidentielle de mars 2016 qui soit en phase avec les aspirations profondes du peuple à la prospérité à l’unité à la justice et à la paix

Les candidats signataires de la présente déclaration

Après consultation de leurs bases respectives décident :

1- D’apporter leur soutien et celui de leur formation et groupe politique au candidat Patrice Talon

2- De faire une campagne électorale active et visible en faveur du candidat Patrice Talon et ce, sur toute l’étendue du territoire en général et dans leurs fiefs respectifs en particulier

3- De mettre leurs équipes de campagne en liaison avec ceux du candidat Patrice Talon tant au niveau national, communal, local, qu’au niveau de la diaspora en vue d’assurer une coordination efficiente des activités de campagne

4- D’adopter durant toute la campagne un comportement qui garantit la paix, la concorde, l’unité nationale et toute autre valeur républicaine

5- De mettre tout en œuvre pour atteindre les objectifs définis de commun accord avec le candidat Patrice Talon.

En avant pour la défense des acquis démocratiques

Ensemble pour le nouveau départ

Vive la démocratie

Vive le Bénin

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

7 COMMENTAIRES

  1. Mais on se moque de qui? Cohésion nationale tu parles ! Il n’y aura rien pour les populations, elles ne sont pas invitées au partage du « gâteau national ».

  2. Tout s’apparente à 2006. Du changement à la rupture, il n’y a qu’un pas avec les mêmes acteurs et la même configuration. Attention peuple béninois il n’y a pas eu de changement et il n’y aura pas de rupture j’en suis plus que convaincu. On ne piétine pas les testicules de l’aveugle deux fois. Attention

  3. j’ai toujours dnoncer cela il parle du pays quand cela qu’elle est leur vrai projet de socit cette cohsion national

LAISSER UN COMMENTAIRE