Nouvelle forme de gouvernance au Bénin : Patrice Talon pour la compétence

Nouvelle forme de gouvernance au Bénin : Patrice Talon pour la compétence

0
PARTAGER

Le nouveau président compte offrir une nouvelle forme de gouvernance. Quelques heures après la proclamation des résultats provisoires par la Cour constitutionnelle ce vendredi, Patrice Talon a précisé les éléments qui détermineront le choix de ses collaborateurs. L’ancien homme d’affaires entend instaurer la « méritocratie ».  Dans un discours qui se veut franc et direct, le président élu a martelé ce vendredi que plus rien ne sera comme avant. Tout doit vraiment changer. Patrice Talon compte bousculer les règles  non écrites mais respectées depuis plusieurs années. Face à la presse, à son domicile, il a révélé que la « parité homme et femme, l’équilibre régional ou encore les remerciements politiques » ne seront pas au cœur de sa gestion dans les prochains mois. Seulela compétence sera promue, a-t-il asséné. Pour lui, peu importera l’obédience politique de ses collaborateurs. Celui qui affi che son dévouement et toutes ses qualités  devrait pouvoir bien vendre ses compétences. Le successeur de  Yayi Boni veut donc rompre avec une forme de gestion décriée ;une  forme qui a montré  ses limites. Une nouvelle gouvernance. C’est donc ce que propose Patrice Talon  au peuple béninois.  Le Professeur Joseph Djogbénou a éclairé davantage le dimanche 27 mars 2016 les Béninois sur une radio locale. « Patrice Talon n’est pas dans une posture d’exposition du patrimoine de l’Etat aux fi ns de satisfaction d’intérêts particuliers. Si c’est l’intention, je pense que le rendez-vous ne sera pas fructueux. Nous  sommes tous engagés à faire en sorte que les  réformes  aboutissent  et que le pays redémarre. Si c’est cela, nous accueillons favorablement  toutes ces arrivées… Ce ne sont pas des ralliements à un homme mais des ralliements à un programme. Si on l’entend comme cela, c’est ensemble que nous allons travailler sur le programme». Mais les vieilles habitudes ont la peau dure. Certaines formations politiques n’ont pas attendu la publication des résultats provisoires de la présidentielle avant de rejoindre le camp de la rupture. Des politiques ont félicité Patrice Talon, d’autres ont initié des séances de prières dans l’optique de bénéfi cier certainement du regard bienveillant du nouvel homme fort. Le régime fi nissant n’a pas encore fait ses adieux, maisles «fous du roi» d’hier et autres laudateursont repris du service. Patrice Talon qui a gagné la présidentielle sur la base d’un projet de société ambitieux ne doit pas tomber dans leur piège. Les Béninois veulent la bonne gouvernance. La vraie rupture.

Allégresse SASSE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE