Nouveau départ:L’Alliance affiche ses ambitions

Nouveau départ:L’Alliance affiche ses ambitions

0
PARTAGER

Réduite en morceaux pendant l’élection présidentielle, l’Union fait la Nation tente de revoir son fonctionnement dans le but de se projeter dans l’avenir. Cela passera sans doute par une nouvelle méthode et un nouveau discours dont les mots-clés ont été déclinés par le député Antoine Idji Kolawolé à l’ouverture des assises au Chant d’oiseau à Cotonou, hier dimanche.

L’Alliance lance un appel à ses militants à se tenir débout et à s’armer de courage et de détermination pour trouver leur place dans le train du Nouveau départ. Après avoir milité pour l’élection de Patrice Talon, elle s’autorise à jouer le rôle de locomotive dans ce Nouveau départ sans perdre de vue que le chemin sera long et la route cahotée, mais qu’on ne saurait évaluer la distance. Les Unionistes sont sûrs d’une chose, c’est que tout au long du trajet, ils seront amenés à traverser des zones de turbulence et de grande agitation. Face à ces difficultés à venir et très tôt identifiées, l’Un prépare ses militants à attacher solidement leur ceinture. Comme quoi, qui va loin ménage sa monture et consultant les astres, les responsables du regroupement se posent en visionnaires et préviennent contre les pratiques et manœuvres des arrivistes et usurpateurs, qui se présenteront sous plusieurs formes pour se réclamer de la Rupture, mais qu’en réalité, ce sont des braqueurs. Il faut s’en méfier, prévient Antoine Idji Kolawolé. Si les réflexions engagées hier au Chant d’oiseau peuvent servir à trouer des solutions à ces problèmes, l’espoir est permis. Mais avant de réussir une telle gageure, l’Union fait la Nation doit régler ses contradictions et querelles internes.

Un nouveau souffle

L’Un a besoin d’un nouveau souffle pour espérer un mieux-être. Il n’est pas question d’un Nouveau départ sans procéder à un réaménagement. Les réflexions qui ont été initiées visent entre autres à procurer du sang neuf à l’Alliance. Une bonne partie des recommandations des participants est consacrée à la question. C’est sans doute le plus gros chantier auquel l’Alliance s’attaquera dans les mois à venir. Beaucoup appellent de leur vœu, qu’il soit accordé à la jeunesse plus de place dans les organes de décision, sans forcément pousser à la porte de sortie les aînés. Les recommandations seront versées à la Conférence des présidents pour étude et conduite à tenir.

Fidèle Nanga

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE