Nouveau départ : nécessité d’une commission pour repenser les projets sociaux sous...

Nouveau départ : nécessité d’une commission pour repenser les projets sociaux sous Yayi.

0
PARTAGER

Le régime défunt ; celui du changement et de la refondation a initié beaucoup de projets allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des couches les plus vulnérables de notre société. Ces différents projets à caractère social posent jusque-là des difficultés dans leur mise en œuvre, parce qu’ils ont été conçus dans une précipitée qui tranche avec la bonne gouvernance et qui frise un élan de populisme.

Ainsi, des projets comme la césarienne gratuite, la gratuité de l’enseignement, le Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU), le soin gratuit aux enfants de moins de cinq ans… pour ne citer que ceux-là sont des projets à caractère social pouvant impacter positivement le quotidien du citoyen lambda.

Seulement, le mode de gouvernance instauré par l’ancien président Boni Yayi ( un mode de gouvernance dans lequel l’action précède la réflexion et la réflexion vient corriger l’action) n’a pas permis à ces différents projets d’être opérationnelles pour jouer le rôle qui sous-tend leur élaboration.

Aussi, le régime du nouveau départ très préoccupé de la précarité dans laquelle la gouvernance politique a plongé bon nombre de citoyens ; gagnerait à installer une commission pour revenir sur l’ensemble de ces projets qui sont quand même importants pour le bien-être social.

Que ces projets soient revisités, réétudiés pour devenir opérationnels afin que les bénéficiaires qui sont les couches les plus vulnérables de notre société puissent véritablement en bénéficier.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE