Non-correction de la liste des Coordonnateurs d’arrondissements:Les magistrats menacent de se retirer...

Non-correction de la liste des Coordonnateurs d’arrondissements:Les magistrats menacent de se retirer du processus électoral (4jours de moratoire accordés à la Céna)

0
PARTAGER

Les magistrats accordent un moratoire de 4 jours expirant le 1er mars à la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour se conformer aux dispositions de la loi s’agissant de la liste des coordonnateurs d’arrondissements. C’est l’information à retenir de l’Assemblée générale de l’Unamab tenue vendredi 26 février à Cotonou. Passé ce délai, l’Union menace de retirer ses membres du processus électoral afin d’éviter à la magistrature d’être comptable d’une élection qui respecte peu le Code électoral.

L’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) s’est réunie en Assemblée générale extraordinaire vendredi 26 février 2016.
Était inscrit à l’ordre du jour le point relatif à la position de l’Unamab sur la décision de la Commission électorale nationale autonome (Céna) en date du 22 février 2016 portant nomination et attribution des coordonnateurs d’arrondissement pour les consultations électorales de 2016 en République du Bénin.
Des faits de la cause, il ressort que le 24 décembre 2015, le Be/Unamab a reçu ampliation d’une lettre adressée au Garde des sceaux par le président de la Céna demandant la liste des magistrats qui désirent officier en qualité de coordonnateur d’arrondissement.
Par lettre en date du 07 janvier 2016, le Garde des sceaux a transmis à la Céna une liste de deux cent vingt deux (222) magistrats postulants au poste de coordonnateurs d’arrondissement.
Suivant décision n°025/Céna/Pt/Vp/Cb/Sep/Sp portant nomination et attribution des coordonnateurs d’arrondissement pour les consultations électorales de 2016 en République du Bénin en date du 22 février 2016, le président de la Céna a publié la liste des coordonnateurs d’arrondissement dans le cadre du scrutin présidentiel de 2016.
Alors que l’alinéa 3 de l’article 28 du code électoral dispose que « le coordonnateur est désigné prioritairement parmi les magistrats encore en exercice ou à la retraite », la Céna, comme en 2015, a écarté pour des raisons inavouées, certains magistrats-candidats aux fonctions de coordonnateurs d’arrondissement au profit de partisans sans profil requis. Concrètement, il ressort de la liste querellée que sur les 222 magistrats candidats, seuls 169 ont été retenus en violation de l’article sus-visé.
Malgré les différentes dénonciations de cette liste par l’Unamab et la saisine de la cour constitutionnelle par certains magistrats omis, la Céna s’est murée dans un mutisme inquiétant.
L’Assemblée Générale, après analyse de la situation, a décidé d’impartir à la Céna un délai de quatre (04) jours expirant le 1er mars 2016 pour se conformer aux dispositions de la loi.
Passé ce délai, l’Unamab sera dans la triste obligation de demander à ses membres de se retirer du processus électoral pour éviter à la magistrature d’être comptable d’une élection peu respectueuse du code électoral.
Avant l’expiration du délai de quatre (04) jours accordé à la Céna, l’Unamab demande à ses membres de surseoir à participer à toute formation de coordonnateurs d’arrondissement organisée par la Céna.
L’Unamab rend la Céna responsable des déconvenues qui résulteraient de cette fâcheuse situation.

Vive l’Unamab

Fait à Cotonou, le 26 février 2016.

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE