Nominations fantaisistes sous le régime Yayi:Des incohérences dans les actes de l’ex...

Nominations fantaisistes sous le régime Yayi:Des incohérences dans les actes de l’ex ministre de l’Urbanisme

1
PARTAGER

Entre les deux tours de la présidentielle, plusieurs nominations ont été prononcées. La précipitation aidant, des incohérences notoires ont été détectées et étalent les tares du régime du président sortant Yayi Boni.Le Conseil des ministres, en sa séance du 14 mars 2016, a prononcé la nomination de EricSahagui en qualité de directeur départemental de l’urbanisme de l’Atacora et de la Donga.

Chose curieuse, le cadre promu à la tête de la direction de l’urbanisme est proposé par le ministre de l’environnement qui est différent de celui de l’urbanisme. Il s’agit d’une première incohérence. Car, le ministre de l’environnement n’est pas qualifié à nommer un cadre en conseil des ministres en lieu et place de son collègue de l’urbanisme. Le syndicat du ministère de l’urbanisme s’en est d’ailleurs offusqué dans une correspondance en date du 30 mars 2016 et adressée au ministre de tutelle d’alors Noël Fonton. La deuxième incohérence et qui met en doute la fiabilité du décret exhibé par le Directeur de cabinet du ministre de l’urbanisme et de l’habitat, Ansèque Gomez Coami, est l’immatriculation. En effet, ce décret qui date du 4 avril 2016 porte une immatriculation plus élevée en termes de nombre comparée au décret pris le lendemain 5 avril 2016. De façon concrète, le décret nommant Eric Sahagui porte l’immatriculation 2016-245 du 4 avril 2016 alors que les nombreux décrets supprimés par le premier conseil des ministres du président Patrice Talon vont du Numéro 128 du 5 avril 2016 au Numéro°2016-145 du 5 avril 2016. Au regard de ces anomalies, la qualité du document ainsi que sa fiabilité sont mises en doute. D’ailleurs, à l’observer de près, les polices informatiques ne sont pas les mêmes. Il se pose un réel problème d’authenticité du décret portant nomination du nouveau directeur départemental de urbanisme de l’Atacora et de la Donga. Le nouveau ministre du cadre de vie, José Didier Tonato, se doit de vite prendre en charge ce dossier afin que le conseil des ministres puisse rapporter cette décision qui, non seulement, fait du titulaire de la direction départementale de l’AtacoraDonga de l’urbanisme une victime, mais jette du discrédit sur le fonctionnement de l’appareil d’Etat.

Jean-Claude Kouagou


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. vous savez que yayi a trop manipulé la fonction de président de la république au profit d’une minorité à sa race c’est honteux il y a beaucoup qui ont dirigé ce pays avant lui qui est nul

LAISSER UN COMMENTAIRE