Mouvement mercredi noir:Les initiateurs en panne d’inspiration

Mouvement mercredi noir:Les initiateurs en panne d’inspiration

0
PARTAGER
 

Pour qui connaît l’ingéniosité du Béninois, on ne peut pas se surprendre de tous les mouvements qui s’orchestrent ça et là. La pression du régime de la Rupture est tellement forte que les citoyens ont voulu casser un peu le rythme.
C’est l’exemple des casseurs de rythme dans un match de football. Quand la pression est trop forte, vous en verrez toujours qui semblent jouer au trouble-fête pour baisser un peu l’ardeur du camp d’en face.

C’est exactement ce qui se passe actuellement. Les alliés impatients ne sont pas vraiment habitués à un style tout aussi rigoureux. La pression est tellement forte qu’ils veulent distraire un peu les honnêtes gens. On les comprend. Il faut bien qu’ils se défoulent. Yayi a tellement changé le Béninois qu’il ne passe plus de temps sans penser à une journée chômée ou à une grève. C’est devenu presque culturel par ici puisque le tout puissant chantre du ‘’je vous aime’’ l’a pratiquement inscrit en code de vie. C’est donc normal qu’on initie de temps en temps, des séances de défoulement pour faire un peu de marche, du sit-in et autres. Ne pas faire amende honorable aux initiateurs serait tordre le cou à la contradiction et à la liberté de pensée, principe cher sous le régime actuel. Avec les suppressions, suspensions et audits tous azimuts, plus personne ne dort. Il n’y a pas que Yayi qui fait les nuits blanches, bien de gens insoupçonnés sont sous ordonnance rigoureuse de somnifère. Il y a donc des raisons évidentes de casser un peu le rythme car à cette allure, beaucoup risquent de faire des accidents cardiovasculaires aigus. Jusque-là, il y a des raisons très justifiées de comprendre la démarche des initiateurs du mouvement Mercredi noir. Ils sont dans leur rôle et c’est en leur honneur. En revanche, l’acte qu’on ne comprend pas du tout et qui ressemble à une distraction de mauvais goût, c’est justement la dénomination du pseudo mouvement dit Mercredi noir. Le Bénin est coutumier des frasques de certains spécialistes en élucubrations mais pas jusqu’à ce point. Quand même ! Ce qui est fait là est une première. Il faudra vraiment l’inscrire dans l’histoire car le scénario est atypique. L’idée est d’une vacuité sans pareil, chercher à comprendre ce qui y est, c’est faire le choix de s’enfermer dans une pièce noire sans issue. De quoi retourne en réalité cette affaire ? Selon les initiateurs, le mouvement Mercredi noir est une organisation qui affiche son opposition à ce qu’ils appellent les errements du régime de la Rupture. Enfin il y en a un, était-on en passe de dire, mais erreur. Les arguments avancés découragent dans le fond. Pour les amis, le gouvernement de la Rupture est dans les errements parce qu’il ne publie que l’extrait du conseil des ministres. Ils trouvent que le conseil des ministres est devenu un conclave où les décisions sont cachées au peuple. Ils pensent également que le démarrage des activités de l’Aic, de la Sodéco et le paiement des cotonculteurs sont de mauvaises décisions.
Savoir tricher

Les espoirs sont carrément tués après lecture des grands objectifs de ce mouvement Mercredi noir. Tout ça pour ça, est-on en droit de dire car à la vérité, il n’y a vraiment rien de sérieux à capitaliser dans le fond. Si l’option est de tricher le mouvement Mercredi rouge, il y a tout au moins, un minimum à respecter. « Mercredi rouge » est un héritage assez consistant qu’il serait meurtrier de vouloir copier de cette façon aussi saugrenue. Dans la démarche, les objectifs, la mission et la vision, la comparaison n’est pas à envisager. Les deux mouvements ne se croisent nullement part. Pour information, il faut dire aux « amis noirs » que Mercredi rouge, c’est la défense d’un idéal démocratique clair. Mercredi rouge, c’est une lutte ouverte et sans ambages contre un régime qui a tué tout espoir. Mercredi rouge, c’est une opposition franche et affirmée traduite dans l’expression populaire. C’était une vraie machine qu’il serait difficile de tricher. Les initiateurs du Mercredi noir ont encore beaucoup à apprendre. Il faudra leur conseiller plusieurs jours de retraite et de formation car ils ont besoin de séances intensives de mise à niveau. La marche est longue sans doute, mais il n’est jamais tard d’apprendre.

Abdourhamane Touré


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
Offre Spéciale Global Service plus

 
18 juin 2016
Remise en cause des décisions de justice : L’UNAMAB exige du gouvernement l’exécution de l’ordonnance n°76/PT-PN/2016

17 juin 2016
Réformes politiques et institutionnelles:Mandat unique, premier examen choc pour Talon

17 juin 2016
Conseil des ministres du 15 juin 2016:Voici les identités des nouveaux promus

17 juin 2016
Protestation contre la mesure d’immatriculation des motos:Sacca Lafia saute le délai de 30 jours

17 juin 2016
Adoption de la loi sur la fraude douanière:Les inquiétudes de Louis Vlavonou

17 juin 2016
Dettes relatives aux obsèques de Mathieu Kérékou:Le député Koussonda demande des explications au gouvernement

17 juin 2016
Réformes politiques et institutionnelles au Bénin:Les propositions des dignitaires à Talon

16 juin 2016
Haute Cour de Justice et crédibilité du Nouveau Départ

16 juin 2016
Point de presse du ministre d’Etat Pascal Koupaki au sujet du Conseil des ministres du 15 juin 2016 : 9 ambassades du Bénin bientôt fermées

16 juin 2016
Suite des travaux de maintenance préventive la Compagnie TCN au Nigéria : Le Bénin sans énergie électrique ce samedi

16 juin 2016
Campagne cotonnière 2016-2017 : Talon réalise une économie de plus de 40 milliards aux contribuables béninois

15 juin 2016
Vote d’une loi pour protéger les comptes dormants dans les banques:Rosine Soglo prévient ets’y oppose

15 juin 2016
Programme « Parakou eau 2045 » et équipements pour le Chd Borgou-Alibori:Gbadamassi alerte et interpelle le gouvernement

15 juin 2016
Conseil des ministres du 8 juin 2016:La Sonacop au scanner

15 juin 2016
Immatriculation des motos:La phase répressive démarre dans 30 jours

15 juin 2016
Présentation de lettres de créances au Chef de l’Etat:Patrice Talon accueille 8 nouveaux ambassadeurs

14 juin 2016
Absence d’une réelle opposition:Talon d’Achille du « Nouveau départ »

14 juin 2016
Non-exécution de la décision qui suspend le congrès électif de la Fbf:Les magistrats en Assemblée générale vendredi

13 juin 2016
Projet de réformes politiques et institutionnelles:Les préoccupations plaidoyer du Rassemblement national pour la démocratie

13 juin 2016
Interview de Michel Adjaka sur le hold-up à la Fbf:La justice menace

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | | 7260
 
 
 

 

 

 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE