Moukaram Badarou sur l’Affaire "Cocaïne":Patrice Talon et Sébastien Ajavon invités à rester...

Moukaram Badarou sur l’Affaire "Cocaïne":Patrice Talon et Sébastien Ajavon invités à rester unis

0
PARTAGER

Invité hier dimanche 6 novembre sur l’émission "Zone franche" de la chaine de télévision Canal 3, le président du Parti conscience citoyenne (Pcc), Moukaram Badarou, ancien préfet de l’Ouémé-Plateau, s’est prononcé sur l’affaire "Cocaïne". Il a exhorté le chef de l’Etat et l’homme d’affaires à retrouver l’entente.

« Je voudrais vivement, au nom de notre pays, au nom de notre peuple qui souffre, inviter les deux personnalités à retrouver un certain minimum qui leur permette de travailler ensemble. Car, les deux hommes constituent les pylônes de la mouvance présidentielle en place », c’est l’invite du président du Parti Conscience citoyenne (Pcc), Moukaram Badarou, à l’endroit du président Patrice Talon et de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon. Tout en félicitant la justice béninoise pour le travail professionnel, il a laissé entendre que pour en arriver à ce dénouement louable, il y a certainement eu des démarches souterraines. Invité à apprécier le dossier et sa gestion dans l’ensemble, l’ancien préfet Moukaram Badarou a déploré un, si malheureux incident, salué l’intervention judicieuse de certaines personnalités de haut rang parmi lesquelles l’ancien président Nicéphore Soglo, Me Robert Dossou, Albert Tévoédjrè… Mais pour le président du Pcc, le silence du chef de l’Etat dans ce dossier est très appréciable. « En vertu de la séparation des pouvoirs, le président de la République n’avait pas à dire un mot. Et s’il a fait des choses de manière souterraine, on ne peut pas le savoir... Il y a eu 7 jours de garde à vue, mais il y aurait pu avoir pire avec de graves conséquences… », a-t-il affirmé. Selon lui, l’essentiel reste le dénouement. « Ce qui devrait fortement intéresser l’opinion publique, c’est le fait que Sébastien Ajavon puisse retrouver sa liberté pour s’occuper de ses affaires ; le fait que tous ses employés qui étaient dans une certaine anxiété sont libérés... ». Un dénouement qui, au regard du programme d’actions ambitieux du gouvernement et de la morosité économique, profite au peuple béninois. « Il est difficile à un chef de l’Etat de gouverner sans travailler avec le Patronat d’un pays. Le pays ne peut pas se construire sans le secteur privé », a-t-il soutenu. C’est pourquoi il a invité le président Patrice Talon et l’homme d’affaires Sébastien Ajavon a retrouvé le chemin de l’unité pour le développement du Bénin. Et dans ce sens, il a exhorté toutes les personnes influentes proches des deux personnalités, à œuvrer à cette entente.

APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE