Mode de gestion sous la Rupture : La République de la diversion

Mode de gestion sous la Rupture : La République de la diversion

2
PARTAGER

Les commentaires sur les réseaux sociaux, les partages des photos de la tenue du Chef de l’Etat lors des manifestations du 1er Août 2016 ont permis de décrypter la stratégie de communication du Chef de l’Etat. Il est clair désormais qu’il en a une, malgré l’absence de la Direction Nationale de Communication annoncée.

Décryptage

Le Chef de l’Etat a choisi de faire de chacune de ses sorties publiques une occasion de faire parler de sa garde robe, chose normale si l’on considère qu’il s’agit de l’homme le plus riche du pays selon le magazine Forbes. Le style de l’homme est un régulier costume 1 bouton, le sommet de l’élégance selon les connaisseurs autoproclamés du web. Mais la démarche est allée plus loin que les vêtements lorsque hier Dimanche, pour assister à un match de football, il est arrivé au volant de sa Porsche Panamera au Stade de l’Amitié sous les regards fascinés de bons nombres de spectateurs.

La stratégie de communication du Chef de l’Etat peut donc s’analyser en un seul mot : DIVERSION. En effet, conscient de son charisme et de la fascination que sa personne, sa fortune et son ascension au pouvoir exercent sur les Béninois, l’homme a choisi de dévier l’attention des Béninois des sujets importants pour la nation, vers sa personne, ses biens, sa famille, son épouse et toutes les facettes de sa vie qui alimentent cette fascination. Mieux l’une des autres techniques de diversion réside dans l’annulation des décisions de  Yayi, pour faire plaisir à un peuple fâché contre son ancien Président mais aussi faire passer les décrets favorables aux affaires du Chef de l’Etat. Lors des Conseils des Ministres, des décisions plus cosmétiques sont mises en avant. C’est le cas de l’annulation des concours de recrutement à la fonction publique pour masquer le remboursement au titre des réquisitions de la Sodeco, appartenant au Président Talon. Cette stratégie de diversion est alimentée en outre, par la démarche volontairement cavalière du Préfet du Littoral pour faire exécuter des mesures dont la nécessité et le bien fondé sont unanimement reconnus.

Et la stratégie marche ! Peu de personnes ont retenu le score du match, les noms des équipes, ou encore la catégorie d’âge mais ils retiennent tous l’arrivée du Chef de l’Etat. Personne pour se rappeler des axes balayés mais tous retiennent que des mots ou des concepts comme « la ligne rouge », « la toboulance » et tous les autres néologismes associés au Préfet Modeste Toboula.

Pourquoi cette stratégie ?

La réalité c’est que la situation économique du pays est préoccupante et que l’équipe gouvernementale n’a pas encore fait le choix d’une option économique claire, comparée à la priorité à l’Agriculture de Soglo ou la plateforme de services préconisée par Yayi. Le coût du naira au marché noir est passé d’une moyenne de 340 pour 1000 FCFA à 615 nairas pour 1000 FCFA soit une dévaluation de presque 50% entrainant un renversement des échanges commerciaux. La crise énergétique partiellement gérée à travers une location couteuse de groupes électrogènes appelle des solutions durables pour attirer les investisseurs industriels.

Les cultures de rente ayant connu globalement une mauvaise saison en raison du retard des pluies, il y a également à penser l’agriculture avec la modification de la nomenclature du secteur au profit des entreprises précédemment détenues par le Chef de l’Etat et qui, par donation, sont désormais aux mains de ses enfants.

Dans un contexte pareil avec des prévisions sombres, un manque d’approche, un gouvernement plus enclin à régler les problèmes du Chef de l’Etat, le temps de l’euphorie post élections, la seule stratégie qui se justifie est la diversion. Le Chef de l’Etat aurait pu organiser des concerts pour organiser la diversion, mais il aura choisi en tandem avec son préfet de la capitale, entre étalage de biens couteux et mesures a polémique, fermer la porte à toute réflexion existentielle ou profonde sur les conditions de vie, le panier de la ménagère, la reforme constitutionnelle ou encore la relance de l’économie.

Et quand les peuples se réveillent

Cette stratégie de diversion a une seule faille, elle est limitée dans le temps par le caractère primaire de certains besoins humains. L’euphorie post électorale et le caractère « aspirationnel » de la personne du Chef de l’Etat ne pourront pas offrir l’électricité, le repas ou encore faire face aux dépenses permanentes des populations. Il est donc à recommander aux autorités d’utiliser cette période comme un répit pour murir des stratégies claires.
L’inconvénient de l’émotion est que le revers du désamour est brutal.

Worou BORO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Taisez vous si vous ne savez pas commenter.
    Quand il etait silencieux sur ses sorties vous l’avez à juste titre dénoncé et il a subtilement promis corriger cela lors de l’entretien televisé du 1er août . il est entrain de respecter sa parole.

  2. «…si l’on considère qu’il s’agit de l’homme le plus riche du pays selon le magazine Forbes…» Revoyez votre copie. Talon est loin d’être le plus riche de l’Afrique.
    Si vous ne savez pas c’est le Nigérian Aliko Dangoté.

LAISSER UN COMMENTAIRE