Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : La première décision...

Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : La première décision de Sèhouéto qui fait grincer les dents

0
PARTAGER

Le nouveau ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat promu par le Président Patrice Talon prend déjà au sérieux la mission qui lui a été confiée. En effet, le 8 avril 2016, M. Lazare Sèhouéto, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a adressé à certains de ses collaborateurs (Directeurs et Directeurs adjoint de cabinet, conseillers techniques…) une correspondance dans laquelle il leur a fait part des dispositions provisoires qu’il a prises en vue de la formation de son nouveau cabinet. Selon les termes de la correspondance, chaque collaborateur visé devra faire parvenir au ministre un rapport synthétique d’activités qui prend en compte la période allant de la date de sa nomination au 7 avril 2016. Aussi, devra-t-il transmettre au ministre sous pli confidentiel les dossiers dont il avait la gestion et qu’il estime vitaux pour la bonne gestion pour le ministère.

En dehors de ces instructions, le ministre Lazare Sèhouéto a demandé à ses collaborateurs de passer service au plus tard le lundi 11 avril 2016 à 18h30 au comité ad’ hoc mis sur pied pour la circonstance et présidée par le Secrétaire général du ministère. Dans l’opinion publique comme sur la toile, ces mesures prises par le ministre Sèhouéto n’ont pas manqué de susciter la polémique. « (…) Nommé par décret pris en conseil des ministres, mais viré par simple lettre du ministre. C’est çà la Rupture ? Enseignez au ministre Sèhouéto qu’en droit il y a ce qu’on appelle parallélisme des formes et la hiérarchie des normes. » a déploré un juriste interrogé par nos confrère de Bénin WB TV.

Il n’a pas hésité à conseiller à ceux qui sont concernés par la correspondance d’opposer une fin de non recevoir à la décision du ministre au motif que c’est par un décret pris en conseil des ministres qu’ils ont été nommés. Qui de ceux-là qui ont fait savoir leur position ou du ministre a vraiment raison ? La question mérite en tout cas d’être posée. Car, selon certains observateurs, le ministre Lazare Sèhouéto est dans ses droits surtout qu’il s’agit bien de mesures provisoires. La mission assignée par Patrice Talon au ministre Sèhouéto est claire : relever les grands défis des secteurs de l’industrie, du commerce et de l’industrie.

Comment peut-il réussir sa mission s’il ne prend pas des dispositions pour concentrer dans une seule main les dossiers éparpillés sur près de trois départements ministériels ? C’est là toute la pertinence de l’acte qu’il a pris et qu’on doit plutôt saluer. Lazare Sèhouéto ne travaillera pas avec des extra-terrestres. Il va travailler avec des Béninois. Et rien n’exclut qu’il pioche après dans ce lot de cadre à qui il a demandé de passer service le moment venu. Pour avoir déjà été ministre dans ce même département ministériel, il les connaît d’ailleurs mieux que ceux qui tentent de le couvrir de toutes les opprobres.

Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE