Accueil Politique

Menace de destitution du maire de Ouidah.Séverin Adjovi doit s’en prendre à lui même.

0
PARTAGER

Suite à mes différentes publications sur la situation politique assez tendue à Ouidah, j'ai été invité par les hommes soucieux du développement de Ouidah Qui m'ont démontré la réalité des faits hier. Séverin Adjovi doit se soumettre à un examen de conscience afin de diagnostiquer sa part de responsabilité dans ce qui lui arrive actuellement. Sincèrement, la détermination des frondeurs qui sont décidés à destituer le maire Adjovi trouverait ses fondements dans les faits qui suivent: le nom respect de la parole donnée, la politique d'infantilisation des autres et la gymnastique émotionnelle autour des oeuvres de développement. Des informations glanées ça et là, il ressort clairement que le maire Séverin Adjovi ne pouvait jamais être maire de Ouidah dans le soutien d'un certain Venance Gnigla lors de sa première mandataire. Une fois revenu maire, le sage n'aurait respecter aucun des engagements qu'il aurait pris avec son jeune frère qui lui avait reconnu le droit d'aînesse en lui concédant le poste de maire. L'homme aurait profité de son poste de maire pour soumettre les autres alliés à la politique de pourrissement. La goûte d'eau qui aurait débordé le vase est le comportement du sage lors de la présidentielle passée. Ayant fait Ajavon avec Venance Gnigla et dame Célestine Adjanonhoun, le sage n'aurait pas bien joué les carte politique. Selon les faits, le sage aurait soumis ces leaders politiques à la politique d'infantilisation ce qui ne serait pas du goût de ces derniers. Adjovi aurait décidé de gérer les fonds de campagne selon son bon vouloir, ce qui ne serait pas du goût des autres. Lorsque le candidat aurait décidé de partager les fonds de campagne aux trois leaders de la zone, cela n'aurait pas été du tout du sage. Raison pour laquelle il aurait été annoncé du côté de Zinsou avant de refaire un revirement spectaculaire du côté d'Ajavon. Mis à par ces gymnastiques politiques Adjovi se serait trop livré à la politique politicienne ce qui aurait empêcher le développement de Ouidah. Les exemples sont énormes. La maison des jeunes de Ouidah au coeur de la ville est prise d'assaut par les herbes sauvages à l'heure où je rédige cette publication. La voie principale qui quitte Vasseho et qui passe devant le domicile du maire est dans un état très pitoyable au vue et au su du maire Adjovi. Mis à part ces griefs, le maire Adjovi est quand même assez sage pour inviter ses frères adversaires politiques au dialogue. Hélas

Point de vue de Justin Houessou Sonon le citoyen libre

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here