Mandat du Nouveau départ : La Commission chargée des réformes politiques installée...

Mandat du Nouveau départ : La Commission chargée des réformes politiques installée le 29 avril

2
PARTAGER

29 avril 2016. C’est à cette date que conformément au Conseil des ministres du 13 avril dernier, la Commission chargée des réformes politiques sera installée. Avec pour mission d’étudier et de proposer au président de la République les réformes politiques et institutionnelles visant à améliorer le modèle politique béninois suivant les options fondamentales de la Conférence Nationale de février 1990, les fruits des travaux de cette Commission composée d’une trentaine de membres sont très attendus.
Car à la vérité, les réformes politiques sont l’un des piliers de la gouvernance du Nouveau départ. Les Béninois y ont d’ailleurs massivement souscrit en plébiscitant Patrice Talon dans les urnes le 20 mars dernier. C’est dire que les propositions de cette Commission présidée par le ministre de la justice, Joseph Djogbénou et au sein de laquelle se retrouvent entre autres des personnalités comme le magistrat Michel Adjaka, le juriste Christophe Kougniazondé, Me Edgar Monnou, le député Mathurin Nago, le Professeur Joël Aïvo, l’ancien ministre Victor Topanou seront déterminantes pour l’avenir de la nation.

Un choix de président à polémique ?
Toutefois, au regard du caractère stratégique que revêt cette commission et du consensus recherché, il aurait été mieux que le président soit désigné par les membres et non imposé. Ceci, pas parce que les qualités du ministre Joseph Djogbénou sont mises en doute. Mais, cela donnera plus le caractère consensuel aux travaux de ladite Commission.
Alors qu’un ministre préside cette Commission stratégique, cela risque au plan politique de peser sur les membres. C’est dire que même s’il y a des représentants des partis politiques, le choix du ministre de la justice, Joseph Djogbénou peut susciter la polémique. Tout compte fait, le Garde des sceaux est perçu comme non seulement un ancien député de l’Union fait la nation (Un) mais aussi un très proche du président Patrice Talon, et sa nomination pour présider la Commission chargée des réformes politiques est loin d’être un choix judicieux.
Angelo DOSSOUMOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. je suis d’avis avec vous tout en suggrant que si une personne apolitique se retrouvait la tte cette commission comme la confrence nationale s’aurait t mieux. S’agissant donc de la constitution mme ,

LAISSER UN COMMENTAIRE