L’union Fait la Nation et le piège qui guette Talon

L’union Fait la Nation et le piège qui guette Talon

3
PARTAGER

Par : Mathieu DAHANDE

Si tous les Béninois savaient déjà que le regroupement politique Union fait la nation a soutenu la coalition de la rupture pour les élections présidentielles passées, ils ne savaient pas tous que cette alliance est le parti du pouvoir de la rupture. Cette information a été libérée par le président Bruno Amoussou lors du dernier point de presse qu’il a tenu en guise de clarification de la position de son groupe politique. L’union fait la nation vient ainsi de se désigner comme parrain politique de Patrice Talon. Et c’est une chose bien puisque de la coalition de la rupture, il n’y avait véritablement aucun parti ou alliance de partis politiques. Il y avait certes des hommes politiques mais il y avait surtout des technocrates qui font leur aventure sur le champ politique. Et même si pendant les heures chaudes de la politique, l’Union fait la Nation n’avait pas pu décliner clairement sa position, il n’y avait aucun doute que le Renard de Djakotomey et les siens soutenaient la rupture. Mais à tout envers, il y a souvent sinon toujours un revers. Et c’est ici que la dernière déclaration de l’Union fait la Nation porte à confusion dans l’esprit des Béninois. En effet, l’expérience a montré au Bénin, que tout pouvoir emprisonné par une formation politique a toujours été un échec. La Renaissance du Bénin qui s’est constituée autour du président Nicéphore Soglo l’a conduit à poser des actes décriés par la classe politique d’alors au point où, des initiatives objectives ont été repoussées au parlement. On se rappelle encore le blocage du budget de l’Etat qui a conduit le président Soglo à recourir au douzième provisoire dans le temps. L’UBF n’a été moins une cause d’Echec pour le président général Mathieu Kérékou. La guerre de leadership et les conflits d’intérêts qui se sont développés, ont encouragé la corruption par le partage des domaines du pouvoir à tel ou tel autre parti membre de l’Union pour le Bénin du Futur. Les problèmes de gouvernance qui se sont posés à Mathieu Kérékou sont nés de la formation de l’UBF. Le dernier exemple est celui des Forces cauris pour un Bénin émergent qui se sont constituées autour de Boni Yayi. Cette alliance de la mouvance d’alors a joué un rôle, nous savons, combien nuisible dans l’apaisement du climat politique national. Les démons de la haine et de la division, des déviances et des dérives dans la gestion de la chose publique se sont en effet servis de cet autel pour sacrifier la nation. Dans la logique de satisfaire tous les membres de ce conglomérat, le chef de l’Etat était obligé de créer des institutions budgétivores et des postes dépourvus de tous contenus. Et nous y voilà encore. L’Union fait la Nation qui n’a pas encore gérer le pouvoir d’Etat depuis sa création, veut s’arroger cette prérogative en s’appuyant sur la gouvernance Talon. Et c’est là tout le piège. Car s’il y a mauvaise donne, il y a aussi opposition, pas constructive cette fois-ci mais plutôt d’intérêt. Et dans ce cas, c’est l’intérêt supérieur de la nation qui est sacrifié. Patrice Talon doit donc faire attention à ne pas se laisser emprisonner par une certaine classe politique même si le peuple sait compter sur son bon sens.

aCotonou

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. Monsieur le président faites beaucoup attention ne tombez pas dans le jeu des alliances vous êtes à la fin le seul comptable de votre mandat

  2. Que le PR prenne garde à ces vautours de politicards pilleurs de notre économie. Mr le Président vous n’avez qu’un seul mandat alors foncez et de grâce ne décevez pas le peuple en rentrant dans leur et qu’ils arrêtent de nous distraire car aucun d’eux ne vous on amener au pouvoir sinon le PEUPLE. À bon entendeur salut!

LAISSER UN COMMENTAIRE