Lumière sur les scandales sous Yayi : Une peau de banane sous...

Lumière sur les scandales sous Yayi : Une peau de banane sous les pieds de Talon

9
PARTAGER

Pourra-t-il faire la lumière sur les scandales qui ont émaillé le régime Yayi comme le veulent les Béninois qui, à 65%, ont porté leur choix sur le chantre de la Rupture ? S’il y a un chantier sur lequel le Nouveau départ risque de ne pas combler les attentes, c’est bien celui de faire rendre gorge aux pilleurs de l’économie nationale tout au long des 10 ans du régime défunt. Et  pour cause, sur les 10 ans de Yayi, Patrice Talon était au cœur du pouvoir pendant au moins 6 ans. Il a fait tout le premier quinquennat et n’est entré en disgrâce qu’en 2012, après avoir œuvré pour l’historique KO de 2011. C’est dire que même s’il advienne qu’il ne soit pas directement concerné par les scandales de 2006 à 2012 puis de 2012 à 2016, on ne saurait dire la même chose de certains de ses proches collaborateurs qui, même après son exil, continuaient de travailler avec le régime Yayi. Aujourd’hui, on sait que beaucoup d’anciens ministres de Boni Yayi continuaient d’entretenir de bons rapports avec Patrice Talon même quand il était déclaré l’ennemi public N°1. Il y en a encore aujourd’hui dans le gouvernement de la Rupture et d’autres qui sont nommés à des postes dans la sous-région. Décider  de faire toute la lumière sur les scandales qui ont émaillé le régime défunt, c’est prendre le risque de voir certains de ses proches collaborateurs interpellés. Et ça, est-ce que l’homme de la Rupture en est capable ? Par quelle magie pourra-t-il épargner certains de ses collaborateurs anciens comme actuels dans les sulfureuses affaires de scandale Cen-Sad, Maria-Gléta Icc-Services et consorts, PPMA, construction du siège de l’Assemblée nationale, machines agricoles, Ppea II et bien d’autres qui ont vu des milliards du contribuable volatilisés ? A moins qu’il ne soit  juge et partie, le chantier de la lutte contre la corruption est une patate chaude dans les mains de Patrice Talon. Et d’ailleurs, il ne sera pas le premier Chef de l’Etat qui aura échoué sur ce plan.

Pendant le quinquennat 1991-1996, le président Nicéphore Soglo a promis faire rendre gorge aux pilleurs de l’économie nationale. Mais, il a dû se rendre à l’évidence que la réalité du pouvoir est tout autre. Pendant 5 ans, il n’a pu toucher  un seul cheveu d’un supposé pilleur de l’économie nationale. Après lui Boni Yayi a commencé son mandat par une marche verte contre la corruption mais au finish, c’est sous son règne que le Bénin a battu tous les records de malversation. Même s’il a voulu faire comparaître certains de ses anciens ministres devant la Haute cour de justice, les dossiers n’ont jamais abouti. C’est dire que la lutte contre la corruption a toujours été le maillon faible des gouvernements successifs. Mais puisque le Nouveau départ suppose la rupture d’avec toutes les pratiques de mauvaise gouvernance, les Béninois sont curieux de savoir si Talon pourra effectivement réussir sur ce terrain précis avec tous les risques que cela comporte d’abord pour lui-même et puis pour certains de ses proches collaborateurs.

Bertrand HOUANHO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

9 COMMENTAIRES

  1. Pensez au pauvres qui ne possède rien du tout dans son conte ni ailleurs. Ses proches non rien pour la secourir cette dernière ,quel serait la suite de son malade ? Ne regardons pas l’argent et fait perdre les vies humaines, chers compatriotes.

  2. Quand feu general Kerekou qualifiait les beninois dintelectuels tarés on peut aujourdhui sans remuer la tete que le vieux cameleon avait raison pour cause quelles ont les raisons qui ont cinduit yayi a suspendre laccord cadre aic, retour de toutes les usines sodeco au patrimoine de letat…… etc aujourdhui talon vient sans aucune commission denquete il ramene son accord cadre aic, retour de toutes les usines au profit de la sodeco et pourtant on a les cadres au benin et personne nen parle tout le monde regarde que des intelect tarés

  3. talon pille le pays au Vue de tous et personne nen parle en tout nous peuple on est temoin et le moment viendra ou chacun repondra de ces actes

  4. .n’importe quoi, nous.sommes.des beninois, comme.tu as su bien.le.dis, tout ce.qu’il.a sont là, la misere l’insuffissance, la dette, la corruption tout azimuts, impunité, etc.,s’il a faire toi ton affaire ce Mr yayi boni tant mieux , mais pas tout le peuple beninois,.nos parents sont san eau potale et tu trouve cela bien fait, merci pour tout quand meme

  5. La fin justifie les moyens. Mais que cette fin n’anéantisse pas totalement notre Patrie. Chers compatriotes, nous serons toujours ce que nous pensons de nous même. Réveillons nous s’il y a lieux de le faire. Merci.
    Tony

  6. les enfants des pauvres auront désormais leur chance de réussir aux concours dans le pays..la rupture est en marche conformément au voeu du peuple qui a élu le président talon

LAISSER UN COMMENTAIRE