Loi des finances rectificative Gestion 2016: Le CNP-Bénin et le gouvernement éclairent...

Loi des finances rectificative Gestion 2016: Le CNP-Bénin et le gouvernement éclairent les chefs d’entreprise sur ces nouvelles réformes (Sébastien AJAVON exhorte ses pairs à se conformer à temps aux exigences des lois en vigueur…)

0
PARTAGER

La loi N°2016-16 du 20 juillet 2016 portant loi des finances rectificative gestion 2016 a été passée aux peignes fins ce vendredi matin au détour d’un séminaire de vulgarisation des acquis de cette loi de finances rectificative au profit des entreprises. Le présent séminaire est organisé par le Conseil National du Patronat du Bénin (CNP-Bénin) avec à sa tête son président Sébastien Germain AJAVON au Bénin Marina hôtel.

Sur diverses communications présentées par les directeurs techniques du ministère de l’économie et des finances, les Chefs d’entreprise participants ont été outillés sur cette loi pour un nouveau départ dans leurs entreprises respectives. Poursuivant son objectif, le CNP-BÉNIN entend faire du Patronat béninois, en plus du présent séminaire, un instrument de dialogue, de mobilisation des opérateurs économiques et de défense de leurs intérêts, en vue de promouvoir une économie nationale prospère et compétitive.

À bâtons rompus avec les entrepreneurs économiques, les représentants du gouvernement ont éclairé les participants sur ces nouvelles réformes de la loi de finances rectificative désormais en vigueur. Les inquiétudes des participants concernant le délai de services de l’Etat ont été dissipées. À la fin donc de ce séminaire, le Conseil National du Patronat du Bénin a comblé un vide très important, selon les participants, lié aux difficultés de trésorerie et les tracasseries douanières qui encouragent moins les opérateurs économiques locaux. Les entrepreneurs repartent très aguerris et souhaitent vivement la mise en application des nouvelles mesures et la prise en compte effective des propositions issues de ce séminaire de vulgarisation.
Pour le président du CNP-Bénin, Sébastien Germain AJAVON, « c’est un séminaire qu’il fallait impérativement organiser compte tenu de ces nouvelles réformes sur les finances béninoises. Nous sommes ravis et satisfaits des explications des représentants du gouvernement Talon qui ne se sont pas priés pour leur accord et leur participation active à ce séminaire ». Dans une vision globale, Sébastien AJAVON en a profité pour exhorter les chefs d’entreprise à se conformer à temps aux exigences des lois en vigueur dans le pays au risque de subir les méfaits de ces lois. « Nous avons déjà élaboré un projet qui est en phase de finalisation et une rencontre est incessamment prévue avec le CNP -Benin sur les nouvelles orientations sur le pacte secteur privé- secteur public », a annoncé Pascal Irénée Koukpaki, ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence. C’est dire donc que le secteur privé a de beaux jours devant lui sous l’ère de la rupture.

Le tandem AJAVON-SATCHIVI désormais pour le même combat de développement
Les divergences qui subsistaient entre le Conseil National du Patronat du Bénin (CNP-Benin) et la Chambre du Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB) d’une part et leurs présidents respectifs d’autre part semblent désormais trouver refuge aux tréfonds de l’océan puisqu’elles feront désormais du passé.

Les deux hommes qui représentent ces deux institutions s’occupant du secteur privé ont finalement fumé le calumet de la paix et se sont engagés, depuis quelques semaines déjà, à converger leurs énergies pour le mieux-être des entreprises locales et des opérateurs économiques de tous ordres dans le pays. En témoigne d’ailleurs la présence active du président de la CCIB aux côtés de son homologue du CNP-Bénin ce vendredi lors du séminaire. « Nous avions eu quelques divergences de par le passé et avions été même divisés par les politiques mais aujourd’hui, nous sommes ensemble et nous allons désormais œuvrer ensemble pour un bon climat des affaires dans le pays», a laissé entendre le président du Conseil national du Patronat, Sébastien Germain AJAVON ce vendredi 29 juillet à 2016 lors de la rencontre avec le gouvernement.

Dans un esprit de fraternité et de convivialité légendaire, les deux hommes qui, dans un passé récent faisaient objet de tout commentaire puisque faisant croire à l’opinion publique une guerre de leadership entre eux, ont démontré que le développement n’est possible qu’en unissant les forces. Ayant officiellement fait le premier pas de «réconciliation », Sébastien Germain AJAVON ne s’est pas fait prier en donnant une accolade fraternelle au président de la CCIB, Jean-Baptiste Satchivi, signe d’un nouveau départ. Un geste qui rassure d’une bonne collaboration pour une synergie d’action de développement dans l’intérêt supérieur de la nation.

Josaphat FINOGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE