Loi de finances 2017 :le budget de la Présidence réduit à 11,8...

Loi de finances 2017 :le budget de la Présidence réduit à 11,8 milliards.

0
PARTAGER

 Le palais de la présidence de la République s’est fait représenter dans ce ballet de passage des ministères et institutions de la république devant la commission des finances de l’Assemblée Nationale. Ce lundi 21 novembre 2016, c’est le directeur de cabinet du chef de l’Etat, Pascal Affo qui expose les grandes orientations du budget du palais et de ses structures rattachées.

 

La  présidence de la République est une entité qui comporte deux entités que sont : le Secrétariat de la présidence de la République et le cabinet civil. Lundi dernier, le secrétariat de la présidence de la République, Pascal Irenée Koukpaki a déjà  présenté son budget.  Hier lundi, c’est le tour du cabinet dont le budget comprend également celui du cabinet militaire et des organismes rattachés à la présidence de la République.  Pour 2017, le budget présenté par le cabinet civil aux honorables députés pour approbation comporte des dépenses  évaluées à environ 11,8 milliards de Fcfa contre un peu plus de 15 milliards de Fcfa au titre de l’année 2016. A en croire Pascal Affo, il  en est ainsi parce qu’il a été décidé par le Chef de l’Etat au niveau de l’administration dont il est le premier responsable, de procéder à une réduction sensible du train de vie de l’Etat, de retirer de la présidence de la République, un certain nombre de structures qui y étaient rattachées et qui peuvent s’avérer plus compétentes et plus utiles à la Nation si elles sont rattachées à d’autres ministères sectoriels qui composent l’architecture de l’administration béninoise aujourd’hui. Au cours des échanges, les  députés ont souhaité avoir une meilleure clarté des relations qui existent entre les deux pôles de la présidence de la République. Il  leur a été  expliqué que les deux structures sont dans une phase transitoire au bout de laquelle il y aura comme une espèce d’harmonisation pour que la présidence de la République puisse demeurer une seule administration. Les députés  ont également exprimé plusieurs préoccupations concernant les moyens affectés pour le fonctionnement des divers organismes rattachés dont le rôle et l’utilité leur ont paru tels qu’il fallait qu’on puisse les doter de moyens subséquents. Ils ont aussi exprimé quelques inquiétudes et quelques craintes quant à la modicité des ressources affectées à ces organismes rattachés. A toutes ces questions, le directeur de cabinet du chef de l’Etat promet  qu’avant le vote du budget ou qu’à l’occasion du prochain collectif budgétaire, on puisse obtenir un peu plus de moyens à ces organismes pour qu’ils puissent jouer efficacement le rôle qui leur est imparti dans la vie de la Nation. Il faut rappeler que  beaucoup d’organismes  sont rattachés à la présidence de la République dont la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), la Commission nationale de lutte contre le sida, l’Autorité de régulation de l’énergie.

Charles HONVOH


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE