Lionel Zinsou. Qui dans l’alliance républicaine a trahit Lionel Zinsou ?

Lionel Zinsou. Qui dans l’alliance républicaine a trahit Lionel Zinsou ?

0
PARTAGER

Par : Patrick AMOUSSOU

Plus qu’une leçon, le premier tour des élections présidentielles a révélé la maturité du peuple béninois. Outre la guerre des billets de banque, le peuple béninois semble déverser sa colère cette fois-ci contre la mouvance. Après le K.O de 2011, la vigilance a été cette fois-ci l’arme redoutable des opposants afin que la vérité des urnes soit dite. Selon les premières tendances, l’alliance républicaine n’a pu s’en sortir dans aucun de ses fiefs. Dans le département de l’Ouémé qui est la chasse gardée de Adrien Houngbédji, la population n’a pu suivre son choix. Ainsi, bien que Lionel Zinsou soit venu en tête, il n’a pas fait un grand score. Sébastien Germain Ajavon, son challenger lui a ravi la vedette dans quelques bureaux de vote. Du coup, il talonne Lionel Zinsou de prêt. Patrice Talon n’a pas baissé aussi les bras, il a donné une leçon de politique au parti du renouveau démocratique dans son fief quotidien. Comparant les résultats, il est facile de déduire que les deux hommes d’affaires ont mis à genou, le parti du renouveau démocratique à Porto-Novo. Vue les tendances issues des urnes, le Prd est en souffrance dans cette ville. Le même cas s’observe dans le Zou et le littoral qui sont les chasses gardées de la renaissance du Bénin. Mis à part les forces cauris qui suivent le chef de l’Etat les yeux fermés, quel palme pourra-t-on donner à la RB et au Prd puisque dans chacun des fiefs des deux partis, l’alliance de rupture a mis le cap. Boni Yayi, l’artisan incontestable du premier ministre au Nord, a pu glaner quelques suffrages en le hissant à la tête du peloton. Dans les collines le ministre Koutché en a fait autant. Mis à part ces deux combats, aucun des autres membres de l’alliance républicaine n’a pu maîtriser son fief. Il est important dans ce cas de se demander ce qui a changé la donne. Entre les Fcbe, le Prd et la Rb qui a trahit Lionel Zinsou, qui se voyait déjà à la porte de la marina au soir du 6 mars 2016. Malheureusement le calcul mathématique est loin de la réalité des urnes.

Les leçons d’une élection controversée

Réunis en grande alliance, la mouvance présidentielle n’a pu obtenir gain de cause à l’issu du premier tour. Si l’on s’attardait à l’annonce à grand bruit d’un éventuel K.O, il faut dire par la suite que le peuple a su jouer sa partition. Malgré l’argent qui est devenu maître au cours du scrutin, les états-majors du candidat de la mouvance, n’ont pu travailler en symbiose. Alors que le Prd est resté dans son Porto-Novo, Komi Koutché, directeur de campagne a mis le cap sur la 19ème circonscription électorale. Quant à Boni Yayi, son engagement dans le Septentrion n’a pas été vain. La lutte en rang dispersée a été fatale au candidat de l’alliance républicaine. Ceci est suivi de la veille électorale faite par les populations des diverses contrées. Aussi pourra-t-on noté la délocalisation des différents ministres, directeurs et autres cadres de l’administration qui n’est pas du goût de la population qui a préféré faire un vote sanction. Malgré les différentes tensions nées à quelques mois des élections, le peuple a fait son choix quitte à chacun de prendre acte afin que le pays traverse cette tempête dans la sérénité. Le second tour des présidentielles pourra encore réserver plus de surprises. En attendant la suite des événements, l’alliance dite républicaine ne pèse plus grande chose collectivement.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE