Lionel Zinsou, le fils prodigue à la conquête du pays de ses...

Lionel Zinsou, le fils prodigue à la conquête du pays de ses ancêtres

1
PARTAGER

Premier ministre du Bénin depuis juin 2015, Lionel Zinsou alias ‘’LZ’’ pour les intimes donne l’impression d’avoir un destin tout tracé en politique, en témoignent sa naissance et son parcours ainsi que ses études et ses fonctions antérieures.

Un destin que même les vicissitudes de la vie ne semblent pas pouvoir empêcher : trois mois après sa nomination à la primature, il sort indemne du crash d’un hélicoptère à bord duquel il se rendait à une fête traditionnelle.

Comme un fétu de paille qu’on enlève de sa paupière pour mieux voir, il a, après cet aléa, poursuivi sa marche en avant et parrainé par les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) du président sortant Boni Yayi qui en a fait son joker, ‘’LZ » arrive en tête du premier tour de la présidentielle béninoise avec un score de avec 28% des suffrages exprimés.

Regardé par certains de ses compatriotes comme un étranger, Lionel Zinsou qui est né à Paris et a presque vécu en France sait que c’est maintenant l’heure du grand défi. Celui consistant à accéder à la plus haute fonction au pays de ses origines.

Né d’une mère française et d’un père français mais originaire du Bénin, Zinsou n’est pas sans savoir qu’il doit s’investir plus que son adversaire du second tour, en l’occurrence Patrice Talon, pour décrocher le jackpot.

A ce sujet, ses études et son parcours dans l’hexagone devraient lui être d’un grand secours. Tant ils forcent le respect.

Après ses études secondaires en France au lycée Buffon et au lycée Louis-le-Grand, il entre à l’École normale supérieure avant de réussir l’agrégation en sciences économiques et sociales.

L’ancien Premier ministre français Laurent Fabius fait de Zinsou le rédacteur de ses discours avant qu’il devienne associé-gérant de la banque Rothschild et Cie. En 2008, il rejoint le fonds d’investissement PAI Partners.

Le prétendant à la présidence béninoise a été, entre autres, animateur du club ‘’Fraternité », un cercle de réflexion de Laurent Fabius, et administrateur du comité opérationnel du journal français ‘’Libération ».

‘’J’ai 56 ans, deux nationalités (béninoise et française, NDLR), trois enfants et un métier qui est mon troisième métier », aime à dire ‘’LZ », non sans rappeler ceci : ‘’Ma famille paternelle est d’assez longue date située entre le Sud et le centre du Bénin ; mon oncle a été parlementaire, ministre et président du Dahomey en 1969 ; il est aujourd’hui l’un des doyens de la vie politique béninoise ».

Ces précisions sont pour souligner pour que nul n’en ignore que ce fils de médecin — Zinsou père a servi longtemps à Dakar où il comptait parmi ses patients un certain Léopold Sedar Senghor — a bien du sang béninois dans les veines. Et ce faisant ne souffre d’aucune illégitimité quand il lorgne le fauteuil du palais de Marina…

KYF/cat/APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE