L’exportation du bois formellement interdite au Bénin (officiel)

L’exportation du bois formellement interdite au Bénin (officiel)

1
PARTAGER

Cotonou (Benin) – Le Gouvernement béninois a interdit jusqu’à nouvel ordre le commerce du bois hors du territoire national, a annoncé, jeudi à Cotonou, le ministre d’Etat, secrétaire général du Gouvernement, lors d’une rencontre avec la presse.

Selon Pascal Koupaki qui faisait le compte rendu du Conseil des ministres tenu la veille, les ministres de l’Intérieur, du Cadre de vie et du Transport ont été invités à ‘’prendre toutes les dispositions requises pour faire respecter l’interdiction » d’exportation du bois.

M. Koupaki a toutefois souligné que le Gouvernement a décidé de lever provisoirement la suspension au plan national de la commercialisation du bois et de ses dérivés.

Il s’agit de ‘’soulager les populations et les acteurs de ce secteur pourvoyeur d’emplois et de ressources mais mal organisé », a expliqué le ministre d’Etat, ajoutant qu’ainsi ‘’les permis de circulation exigés pour le transport du bois sur le territoire national à des fins de consommation exclusivement national sont suspendus ».

Dans le même temps, a-t-il souligné, ‘’les opérations de vidange de bois à titre de consommation sur le territoire national sont autorisées à titre provisoire ».

Concernant l’éducation, jugée très mal en point au Bénin, il a été décidé, selon le ministre d’Etat, de la création d’un comité technique chargé de la mise en œuvre et du suivi des réformes de l’administration du système éducatif.

Ce comité technique aura notamment pour tâches de faire une revue documentaire de tous les organes existants pour les rendre compatibles avec le Conseil national de l’Education nouvelle version. Le comité devra également élaborer et conduire les stratégies de mise en place du Conseil national de l’éducation et des autres organes prévus dans le projet de société du président Talon.

Définir les bases de la politique gouvernementale en matière de professionnalisation des formations en vue d’accroître l’employabilité des jeunes en particulier est une autre mission du comité qui a 45 jours pour déposer auprès du Gouvernement les fruits de son travail.

Le Conseil des ministres, réuni autour du président Patrice Talon, a enfin décidé de la construction d’une ‘’ Zone franche du savoir et de l’innovation » qui a pour mission de stimuler la recherche et l’innovation dans le but de créer davantage d’emplois.

Un comité de pilotage a été créé en vue de finaliser en 30 jours la proposition du cadre législatif, réglementaire et fiscal de la ‘’Zone franche ».

Il réfléchira aussi sur l’implantation, la mission et les objectifs, le mode de fonctionnement et de gestion de l’agence en charge de la Zone franche ainsi que les stratégies de mobilisation des ressources financières internes et externes.

KYF/cat/APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE