Les soutiens politiques de Patrice Talon donnent de la voix: Azannaï et...

Les soutiens politiques de Patrice Talon donnent de la voix: Azannaï et Djogbénou mettent en garde contre un faux « K.o »

0
PARTAGER

Il est connu pour sa verve, et pour ses phrases « choc ». Le député Candide Azannaï, entouré d’autres soutiens du candidat Patrice Talon, était face à la presse lundi 22 février 2016, au Bénin Marina Hôtel. Dans cet exercice dans lequel il excelle, il a, à nouveau tourné en dérision les agitations fébriles du pouvoir pour porter Lionel Zinsou à la Marina.

Dans quatorze jours très exactement, aura lieu le premier tour de l’élection qui désignera le ou les prétendants au fauteuil de Yayi Boni à la Marina. C’est l’occasion pour toutes les écuries en présence de jeter l’artillerie lourde dans la bataille. Au cours de la conférence de presse donnée hier lundi au Bénin Marina hôtel, Candide Azannai et Me Joseph Djogbénou, n’ont rien éludé des sujets qui font polémiques. Que ce soit le mécanisme qui serait mis en œuvre pour organiser le « K.o », le rôle du C.n.t, l’harcèlement exercé sur les principaux candidats et leurs soutiens politiques, la réalité de la coalition « Fcbe-Prd-Rb », la fraude, ou les qualités du candidat Lionel Zinsou, tout y passé. Le député Candide Azannaï n’y est donc pas allé de main morte une fois de plus. Pour lui, le « K.o » auquel on prépare patiemment les consciences dans les cuisines « Fcbe », est une vue de l’esprit. Ceci pour plusieurs raisons. Selon le conférencier, toutes les issues de la fraude sont connues et verrouillées d’avance. « L’attelage qui est en place n’a aucun moyen de frauder. Tout K.o frauduleux engendra un chaos général. Il n’y a pas de possibilité de faire un K.o ». Par ailleurs, la coalition qui porte le candidat Lionel Zinsou, ne représente plus grand-chose selon lui. « Adrien Houngbédji lui seul faisait 10%, parce qu’il est fils du terroir. Il n’y va pas cette fois-ci, donc cela va diminuer. Au niveau de la Rb, Soglo père et la député Rosine Soglo sont les pièces maîtresses du parti. Sans eux, la Rb ne peut plus avoir sa popularité habituelle dans ses fiefs . Ce qui lui reste se situe autour donc de 4 ou 5% de l’électorat. Quant à la « Fcbe », son électorat est percé depuis le Nord profond. Malanville, Parakou, Natitingou, Tchaourou, ne sont plus des zones réservées. Pareils pour le Sud, l’Est et l’Ouest », a rassuré le député de la 15ème circonscription électorale. Avant de montrer que les départs de Marcel de Souza ou Alexandre Hountondji qui sont eux deux dans la course au fauteuil présidentiel, sont une preuve supplémentaire que l’influence de la « Fcbe » sera totalement réduite sur le terrain. C’est pour cela que dans l’une des boutades les plus humoristiques dont il a le secret, il a invité le camp présidentiel à se préparer au pire, sinon à la défaite au soir du 6 mars prochain. « Quand on va proclamer les résultats, il faut apprêter un avion Air France rapide et médicalisé pour le candidat du 12 janvier passé, (Le locataire des logos). Le résultat sera foudroyant », a-t-il déclaré à l’intention du Premier ministre Lionel Zinsou. Pour sa part, Joseph Djogbénou, dans son style universitaire, a invité le Premier ministre à réagir face aux dérives antidémocratiques qui émaillent le processus électoral. Car, a-t-il poursuivi, ce que la culture occidentale et sa démocratie ne tolèrent pas, ne peut pas être admis sous les tropiques.

Wilfrid Noubadan

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE