Les priorités du président Patrice Talon : « Les réformes… et la...

Les priorités du président Patrice Talon : « Les réformes… et la dette intérieure qui s’élève à plus de 300 milliards »

0
PARTAGER

L’homme du Nouveau départ, le président Patrice Talon, vainqueur du second tour de l’élection présidentielle selon les grandes tendances publiées par la Commission électorale nationale autonome (Cena), a effectué dans la soirée d’hier une sortie médiatique à son cabinet sis au quartier Haie vive à Cotonou. Au cours de ces premiers échanges avec les hommes des médias, l’homme a exprimé toute sa satisfaction quant au processus ayant conduit à ce dénouement du scrutin. Il a félicité le peuple béninois, les acteurs impliqués dans le processus, notamment les institutions de la République qui y ont pleinement joué leur partition. Pour Patrice Talon : ‘’Les chiffres de la Cena concordent avec ceux des différents états majors, mais pour la forme et la légitimité, il faut attendre la décision de la Cour’’. Après les mots de remerciement, le nouvel homme fort de la République n’a pas manqué de lever un coin de voile sur ce que seraient ses premières heures à la tête de l’Etat béninois. A en croire le magnat du coton, le Bénin se porte très mal. ‘’Nous irons chercher un gouvernement restreint de compétence et non de remerciement, et les partenaires et alliés politiques l’ont compris. Les priorités premières de ce gouvernement seront les réformes institutionnelles et administratives, il s’agira de faire face à la dette intérieure actuelle qui s’élève à plus de 300 milliards de Fcfa. Certes, il n’y aura pas de chasse aux sorcières mais nous lutterons contre l’impunité. Ceux qui seront impliqués dans des dossiers où il faut voir clair répondront’’.

La réforme du mandat unique !
Patrice Talon a encore réaffirmé dans la soirée d’hier son attachement au mandat unique. Alors que la Constitution lui donne le droit de briguer deux mandats, l’homme du Nouveau départ entend, au nombre des réformes institutionnelles, faire adopter l’option du mandat unique. ‘’Je ne serai pas candidat en 2021 parce que je ne serai plus éligible. Je ne serai plus éligible parce que pour ce qui concerne la réforme proposée dans mon projet de société sur le mandat unique, on ne pourra plus être candidat à la présidentielle lorsqu’on a été déjà une fois Chef de l’État. Nous allons mettre dans l’article 44 de la Constitution, n’avoir jamais été président…’’, a déclaré Patrice Talon. C’est donc clair que l’homme tient à son mandat unique.

Hommage à Zinsou et Yayi
Le candidat de la rupture a salué le geste de son challenger, Lionel Zinsou qui l’a appelé très tôt dans la nuit du 21 mars dernier pour le féliciter. ‘’Il m’a appelé, j’ai beaucoup apprécié et je le félicite. Lionel Zinsou était un homme de qualité, mais je ne le voyais pas comme président de la République’’, dixit Talon. Il a aussi félicité Boni Yayi pour les efforts consentis ces dernières années, notamment la mise à disposition des ressources nécessaires pour l’organisation des élections. ‘’Ce qui nous a divisés est désormais derrière nous. C’est un ami. Je veux le rencontrer, je le souhaite bien, et je sais qu’il le souhaite aussi’’, a laissé entendre le président Patrice Talon qui s’est engagé pour un nouveau départ du renouveau démocratique, de la gouvernance socio-économique et politique.
Arnaud DOUMANHOUN

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE