Les Béninois doivent encore « serrer la ceinture »

Les Béninois doivent encore « serrer la ceinture »

0
PARTAGER

Beaucoup de grognes et de grèves en 7 mois. La morosité économique, les microcrédits suspendus, le Ramu inexistant dans le projet de budget 2017, la problématique de l’emploi des jeunes. Voilà entre autres points sur lesquels les Béninois attendaient le gouvernement de Patrice Talon, objet de critiques tous azimuts. A Parakou et à Djougou, dans la partie Nord du Bénin, le chef de l’Etat au cours de cette première visite effectuée, a profité pour répondre aux Béninois, particulièrement aux populations du Septentrion. A en croire le chef de l’Exécutif, la fin des cris de cœur des compatriotes qui s’impatient est pour « très bientôt ». Et il rassure : « Nous allons construire le pays, et vous allez commencer à avoir les effets très bientôt ». De quoi donner de l’espoir à son peuple. Mais le hic qui n’apaise pas totalement c’est ce bout de phrase supplémentaire : « Mais au même moment, qu’il soit nécessaire de serrer la ceinture ». Dans certains milieux, les commentaires vont bon train et certains se demandent jusqu’à quand serrer la ceinture ? Pis, selon certains commentaires, le chef de l’Etat est resté vague et imprécis sur le « très bientôt ». Est-ce dans six mois, dans un an ou plus ? De toute façon, l’homme du Nouveau départ n’a pas parlé directement d’emplois, de micro crédits, de Ramu ou de gratuité de ci ou de ça. A en croire ses propos, ce n’est que quand le pays sera en chantier pour sa construction, que les populations pourront souffler tant soit peu. Autrement, dès que les ingrédients seront réunis, ça ira d’abord au feu, ça mijoter avant d’être servi. C’est aussi cela, le souci du président de la République qui ne veut pas que ses compatriotes mangent n’importe quoi au nom de la faim et de l’impatience.

J. B.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE