Léonce Houngbadji au sujet des six mois de gestion de Talo :...

Léonce Houngbadji au sujet des six mois de gestion de Talo : ‘’Aucune mesure n’a été prise en faveur des jeunes’’

1
PARTAGER

‘’Défis et attentes de la jeunesse 6 mois après la gouvernance Talaon’’, c’est le thème de l’émission hebdomadaire ‘’Eclairage’’ de la  Radio Nationale qui a reçu ce dimanche 23 Octobre 2016 deux invités de la jeune couche politique. Sinodobe Agli, secrétaire général du mouvement dénommé ‘’Loby jeunesse’’ et Léonce Houngbadji, président du parti pour la libération du peuple (PLP).

Invité  pour  se prononcer au sujet de la gouvernance du régime au pouvoir depuis le 06 Avril 2016, Léonce Houngbadji n’a pas eu la langue de bois pour dénoncer ce qu’il appelle un bilan négatif et décevant d’un gouvernement sans boussole qui navigue à vu, bref, un gouvernement qui fonctionne sans aucune feuille de route. De son point de vue, la misère est à son comble à l’ère du ‘’Nouveau départ’’ et il faut juste se rendre dans nos marchés pour vivre la réalité. La morosité économique frappe en plein fouet tous les secteurs vitaux du pays. Le port autonome de Cotonou longtemps demeuré le poumon de l’économique béninoise traverse une crise infernal obligeant les pourvoyeurs, notamment les libanais à brader le reste de leurs biens pour d’autres destinations. Au niveau des caisses du trésor public, les recettes   nettement  au bas de l’échelle rappellent malheureusement le visage lugubre de la trésorerie nationale d’un passé révolu. Mieux, Léonce Houngbadji dénonce une chute de 15 milliards de nos francs enregistrée ses derniers jours au trésor public. Ne  pas s’attaquer au mal et se cacher sous des  raisons fallacieuses de la chute du Naira et d’une gestion du pays encore dans ses premiers jours  ne sont que  fuite de responsabilité car, explique-t-il, la crise au Nigéria a commencé depuis les années 2002 et 2003 et les 80% du gouvernement actuel ont  participé à la gestion du régime défunt. S’agissant de la question des jeunes, le président du (PLP) dira que l’espoir promis depuis Paris s’est estompée et plus rien à espérer de ce gouvernement sans ambition, sans vision et qui de surcroît supprime les emplois. ‘’ Rien n’a été fait et aucun programme pour les jeunes ; aucune mesure n’a été prise en faveur des jeunes’’ a déploré Léonce Houngbadji.’’ Si après 6 mois on est incapable de rassurer les jeunes, ce n’est pas un gouvernement sérieux a-t-il poursuivi. Appréciant le budget de l’Etat 2017 bientôt en examen au parlement, l’homme approuve le projet mais reste dubitatif sur sa mise en œuvre car le désespoir s’est emparé déjà du peuple. Au terme de son réquisitoire, Léonce Houngbadji dit continuer le combat, le combat qui consiste à oser pour sauver le peuple béninois. Il exige par la suite que les emplois supprimés soient remis en place car quelques jours bientôt il organise des actions musclées à cet effet. ‘’La question de l’emploi des jeunes, il faut la mettre au cœur de l’action publique et poser des actes concrètes. Dans le budget 2017, il faudrait qu’on voit clair ce qui est prévu pour la jeunesse’’ a souhaité Léonce Houngbadji.

 

Charles HONVOH 


pressej.info

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. leonce houngbadj n’a qu’à se tait quand il parle de jeunesse lui avait quoi quand ce démon de Yayi était venu aujourd’hui il y à des millions des biens matériels c’est ça la jeunesse si au temps de son régime la prospérité était partagée et on navait réellement penser à la jeunesse lui auras tout ça aujourd’hui si il n’a rien à dit qu’il se taise et partir prendre de choucoutou avec son Dieu au nord qu’à personnes n’a de leçon à recevoir de lui

LAISSER UN COMMENTAIRE