Lenteur dans le démarrage de la mise à jour du fichier électorale...

Lenteur dans le démarrage de la mise à jour du fichier électorale : Le Cos-Lepi face à ses premières difficultés

0
PARTAGER

Après l’entrée en fonction officielle de ses membres le 22 août dernier, sanctionnée par leur prestation de serment devant les sept sages de la Cour constitutionnelle, le nouveau Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) peine à démarrer ses activités, faute de budget. Une situation qui ne manquera pas d’avoir des conséquences directes sur l’organisation des prochaines consultations référendaires prévues pour avant 2017.

A trois mois de la fin de l’année 2016 et peur sur l’organisation des prochaines sollicitations référendaires d’avant 2017 que prévoit le chef de l’Etat Patrice Talon. Les nouveaux membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) se trouvent face à une difficulté majeure. Et pour cause, la question du budget à allouer à l’institution est toujours d'actualité.

Récemment installés et après la difficile désignation des membres du bureau, faute de consensus, le Cos-Lépi avec à sa tête le député Badirou Aguèmon devrait avoir désormais de la matière pour conduire à bon port sa mission. Ce qui ne sera pas chose facile. L’organe n’ayant pas encore son budget jusqu’à présent, commence par accuser du retard dans le processus et dans l’installation des Commissions communales en charge des opérations d’apurement, de correction et de mise à jour du fichier électoral.
Apparemment, les nouveaux membres du bureau exécutif du Cos-Lepi sont en train de subir le même sort que le bureau sortant présidé par le député Augustin Ahouanvoébla qui en son temps, recevait à compte goutte les financements, fragilisant ainsi la bonne marche des activités. Malgré les nombreux défis qui sont désormais les leurs, il va falloir plus de courage et de détermination aux membres du Cos-Lépi pour faire sortir une Liste électorale permanente informatisée (Lépi) prête à servir pour l’organisation du référendum sur les réformes constitutionnelles et politiques du président Patrice Talon. De même qu’à sa remise à la disposition de la Commission électorale nationale autonome (Céna) quatre-vingt-dix (90) jours avant le scrutin conformément aux délais légaux exigés par le Code électoral.
Vivement que le président de la République Patrice Talon donne des instructions au moment opportun au ministre de l’Economie et des Finances pour faciliter l’évolution des activités au grand bonheur du peuple béninois?

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE