Le secrétaire d’Etat français chargé du Développement reçu par le président Talon

Le secrétaire d’Etat français chargé du Développement reçu par le président Talon

0
PARTAGER

Cotonou – Le chef de l’Etat, Patrice Talon, a reçu en audience mardi au palais de la Marina le secrétaire d’Etat français auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé du Développement et de la Francophonie, André Vallini, qui a clôturé ce mercredi une visite de travail de trois jours au Bénin, indique un communiqué officiel. Le président Talon a souligné qu’il s’agissait de la première délégation d’un pays partenaire au Bénin qu’il recevait en audience. Au cours de l’entretien, les actions relevant des secteurs prioritaires d’intervention de la coopération française ont été passées en revue. A cet égard, les deux personnalités se sont félicitées de l’excellente qualité des relations entre le Bénin et la France, tant aux plans politique, économique que socio-culturel, et ont convenu de les renforcer conformément à l’esprit de la rencontre entre les présidents français et béninois, le 26 avril dernier au Palais de l’Elysée. Au cours de son séjour, le secrétaire d’Etat a également visité différentes structures nationales appuyées par la coopération française, notamment l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) etl’Office central de protection des mineurs (OCPM). Le secrétaire d’Etat s’est entretenu avec le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané. Ce dernier a saisi cette occasion pour solliciter l’accompagnement de la France pour le financement de quelques projets d’urgence de développement. La séance a permis de finaliser l’Accord de financement du Projet de Soutien à l’enseignement secondaire (SENS),dont le coût global est de 10,5 milliards de F CFA et qui sera prochainement signé entre la République du Bénin et l’Agence française de développement (AFD). Ce projet est destiné à améliorer les conditions d’accueil des élèves du secondaire et à renforcer les capacités de pilotage de l’enseignement secondaire.

ABP/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE