Le président Houngbédji indifférent à l’égard de la presse parlementaire ?

Le président Houngbédji indifférent à l’égard de la presse parlementaire ?

1
PARTAGER

Ah ! Que le temps passe ! Hier, mercredi, cela faisait un an, jour pour jour que Me Adrien Houngbédji a remporté une grande lutte. Son élection au perchoir au détriment de l’ancien ministre des finances Komi Koutché, poulain de l’ex président Boni Yayi, non sans le soutien de la presse parlementaire. Un secret de polichinelle. L’homme venait ainsi de gagner l’élection au profit de la 7e Législature pour un troisième mandat après ceux de la première et de la deuxième législature. Une élection qui a été sanctionnée par un score serré. Mais, depuis cette élection et malgré les multiples actions menées par les journalistes parlementaires pour rendre plus visibles les activités de l’Assemblée nationale, c’est silence radio. En effet, Me Adrien Houngbédji n’a pas daigné prendre contact avec ces journalistes qui ont pourtant un creuset dénommé Réseau des journalistes accrédités au parlement (Rejap) dirigé par Max Gaspard Adjamonsi. Certains n’hésitent pas à parler de mépris de la deuxième personnalité du pays à l’égard de la presse parlementaire. Toute chose qui donne matière à réflexion quant ont sait que le président est pourtant bien encadré par des confrères. Cette rencontre est vivement souhaitée pour débloquer bien de situations alambiquées. En effet, une telle entrevue permettra au président Houngbédji de s’imprégner plus davantage des difficultés auxquelles ces journalistes sont confrontés au quotidien dans leur mission républicaine au Parlement béninois aussi bien sur le plan de l’information que de celui de la communication.
Bachirou Assouma

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE