Le palais royale d’Allada plaide pour un scrutin apaisé

Le palais royale d’Allada plaide pour un scrutin apaisé

0
PARTAGER

Le bon déroulement du scrutin présidentiel de ce dimanche 6 mars préoccupe le président du haut conseil des rois du Bénin, Sa majesté Kpodégbé Lanmanfan Toyi Djigla, roi d’Allada. Dans la journée d’hier vendredi 4 mars, a donné une déclaration de paix au cours de laquelle, il a invité les institutions impliquées dans le processus électoral à jouer pleinement leurs partitions dans la sagesse et la dignité afin que le vote se déroule sans irrégularités. Cette déclaration de paix de sa majesté le Roi Kpodégbé fut aussi une occasion pour le souverain du trône d’Adjahouto, d’implorer la protection de Dieu, créateur de l’univers visible et invisible et celle des mânes de nos ancêtres sur le peuple béninois. Pour finir, le roi Kpodégbé d’Allada invite les béninois, ensemble dans une synergie totale et dans un élan fraternel, à œuvrer pour le règne et le maintien de la paix au Bénin. Nous vous proposons dans les lignes à suivre, l’intégralité du message de paix de sa majesté Kpodégbé Lanmanfan Toyi Djigla, Roi d’Allada. Lisez plutôt.

Palais royal d’Allada

Déclaration de paix de sa Majesté, le Roi Kpodégbé Lanmanfan d’Allada à l’occasion de l’élection présidentielle du 06 mars 2016.

Béninoises, Béninois, Chers Compatriotes.

Nous voici à quelques heures du scrutin présidentiel du 06 mars 2016. C’est un rendez-vous extrêmement important pour l’enracinement de la démocratie dans notre cher et beau pays, le Bénin. C’est une occasion solennelle où le peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté nationale, choisira son prochain Président.

Nous exhortons la CENA et la Cour Constitutionnelle à jouer leur partition dans la sagesse et la dignité.

Notre souhait le plus ardent est que cette élection présidentielle se déroule dans la paix et la transparence totale. Nous implorons Dieu, Créateur de l’univers visible et invisible et les Mânes de nos ancêtres pour que ces élections se déroulent sans irrégularités.

Il faut absolument qu’il y ait conformité entre les résultats sortis des urnes et ceux proclamés par la Cour Constitutionnelle.

A l’heure où nous sommes, où l’unité nationale est entamée, où il y a fracture sociale, où la démocratie béninoise rime avec la misère humaine, une erreur de proclamation de résultats assènera inéluctablement un coup fatal à notre cher pays le Bénin.

Une étincelle mettra le feu à la poudrière.
On sait quand ça commence, mais on ne sait jamais quand ça finit.

Les bruits de bottes, la puissance de feu des cannons ne pourront rien en ce moment là, contre la détermination du peuple béninois qui en découvra avec tous ses ennemis qui voudront mettre le pays à feu et à sang.

Nous voulons une véritable alternance au sommet de l’État.
A cet effet, nous lançons un appel solennel à toutes les forces vives de la nation béninoise en vue de la défense de la démocratie, de la liberté et de l’État de droit. Nous devons tous ensemble dans une synergie totale et un élan fraternel, œuvrer pour le règne et le maintien de la paix au Bénin.

Qui veut la paix, prépare la paix ;
Qui veut la paix, construit la paix ;
Qui veut la paix, bâtit la paix.

La paix est la condition sine qua non de tout développement.
Nous devons tous ensemble, aider Dieu à nous aider.

En avant pour la construction d’un véritable État de droit, de liberté et de démocratie.

Vive le Bénin !
Vive la République !

Que la bénédiction divine et ancestrale jaillisse sur le peuple béninois.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE