Le oui politique des parlementaires au collectif budgétaire de Patrice Talon

Le oui politique des parlementaires au collectif budgétaire de Patrice Talon

0
PARTAGER

Les députés ont émis de façon unanime, un avis favorable au collectif budgétaire introduit au niveau de la représentation nationale par le gouvernement suivant le décret n°2016-365 du 16 juin 2016. Il est d’un montant de 1.423.487 millions de francs CFA équilibré en ressources et en charges. Il a connu une baisse de 129.490 millions de francs CFA, correspondant à un taux de réduction de 8,34% par rapport au montant du budget initial évalué à 1.552.977 millions de FCFA,

Propos de certains députés lors du débat général

Gildas Agonkan

Je voudrais saluer la commission. Nous savons déjà que les efforts réalisés pour dégager les résultats, sont des efforts louables. Au niveau du Fadec, le gouvernement a fait l’effort et le souhait est que nous quittions le plancher vers le plafond. Le recouvrement, jusqu’hier, aucun transfert de fond n’est parvenu au receveur. Les communes n’ont pas encore perçues à fin juin, les ressources. Le transfert des ressources, n’est pas fait. Il faut vérifier dans les chaines de décaissement. Je salue le gouvernement pour les efforts en matière d’assainissement, et je souhaite que cela se poursuive

Orden Alladatin

Je voudrais féliciter le gouvernement et son chef pour les efforts remarquables qui sont faits en quelques mois. 61 milliards de dépassement budgétaire, c’est inquiétant. Il y a un sursaut, et on pouvait assister à une de cessation de paiement de salaire. 149 milliard d’économie. Des économies de 4,8 milliards du simple fait des concours. Des mesures sont prises et l’encourager à accélérer ce processus. Par rapport au Fond d’aide à la culture (FAC), les créateurs attendent d’être appuyés. Ce que le ministère compte faire pour que ce secteur soit assaini.

Adjibadé Moukaram Koussonda

Pobè a bénéficié de 25 millions pour faire forage. J’ai posé la même question et je n’ai pas retrouvé les questions pour que main levée soit donnée. L’insécurité au niveau de nos contrées est de plus en plus grandissante. Il faut des moyens de déplacement Par rapport à la césarienne, les mesures sont prises. Au titre du budget 2017, par rapport aux propriétaires terriens, il faut l’intégrer.

Edmond Zinsou

Je voudrais féliciter les membres de la commission des finances. Dès l’annonce de ce collectif budgétaire, au niveau des populations, il y a eu des craintes. Les gens pensaient qu’il pouvait avoir une remise en cause des acquis sociaux. Surtout les subventions aux établissements, les mesures pour la gratuité de la césarienne et autres.

Propos transcrits par N.A

Réactions du ministre Romuald Wadagni après les préoccupations des députés

… Nous avons travaillé sur la loi de règlement de gestion 2014. Beaucoup de députés ont fait la remarque sur le fait que l’exécution les dossiers de ce budget, que le gouvernement a fait des dépassements. La deuxième chose qu’on a voulu faire, c’est d’intégrer l’effet de la conjoncture. Sur les premiers mois de l’année, on a pu noter une baisse significative des recettes, notamment le naira au Nigéria. Le troisième objectif, qu’on avait en tête, c’est vraiment préserver les acquis sociaux, notamment, ce qui concerne la gratuité des soins pour la césarienne, ce qui concerne l’éducation également. Trouver les moyens pour préserver les acquis sociaux. Enfin, le 4è élément, il fallait tout de suite, se donner les moyens pour relancer la croissance et l’économie. Pour le faire, il nous un certain nombre de mesures, à la fois budgétaire et fiscale. J’ai parlé de l’émission obligataire que nous sommes entrain de préparer, de 150 milliards à peu près, pour permettre de donner un souffle à l’économie, de relancer la machine, de payer notamment les fonds Fadec, qui sont en attente. Les procès d’ordonnancement au niveau du budget et qui sont dans la programmation au niveau du Trésor. Cette mesure permettra de résoudre ces problèmes et de relancer la machine. Toujours dans cet objectif de relancer la machine, nous avons pris un certain nombre de mesure, qui vise à réduire le poids de l’informel, à faciliter l’accès aux crédits. Redresser la barre, se donner les moyens de redresser les acquis sociaux…

Propos transcrits par N.A

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE