Le nouveau président béninois rencontrera son homologue français à Paris

Le nouveau président béninois rencontrera son homologue français à Paris

0
PARTAGER

Le nouveau président béninois, Patrice Talon, rencontrera mardi prochain à Paris son homologue français, François Hollande, pour discuter de la coopération entre les deux pays, dans le contexte de son programme d’action intitulé « Le Nouveau Départ », a-t-on appris vendredi de source officielle béninoise.
Selon cette source, proche de la présidence béninoise, cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale, sera le premier tête-à-tête entre les deux hommes d’Etat, après l’investiture du président béninois, Patrice Talon, le 6 avril dernier. Le président Talon se trouve en visite privée à Paris depuis mardi dernier.
Cette rencontre, explique la même source, permettra également au président béninois, Patrice Talon, d’expliquer à son homologue français, François Hollande, les contours de son programme d’action dans lequel, il envisage de faire de la diplomatie béninoise un véritable instrument de rayonnement et de mobilisation des ressources au service du développement.
Au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle béninoise du 20 mars dernier, le président Hollande, a adressé au nouveau président béninois un message de félicitation, dans lequel, il a assuré que la France continuera à se tenir aux côtés du Bénin, pour promouvoir les valeurs communes et favoriser le développement économique et social du Bénin, selon le même source.
De sources diplomatiques à Cotonou, capitale économique béninoise, la France est le troisième bailleur bilatéral d’aide publique au développement du Bénin après les Etats-Unis et l’Allemagne.
Les axes stratégiques de la coopération entre la France et le Bénin sont définis dans le document-cadre de partenariat (DCP), signé le 29 novembre 2013, à Cotonou.
Ce document, d’un montant prévisionnel de 102 millions d’euros, couvre la période 2014-2016. Il retrace les interventions de la coopération française, mise en œuvre par l’Agence française de développement, sur trois principaux secteurs : la gouvernance démocratique (24 millions d’euros), le développement durable (entre 51 et 55 millions d’euros), et l’éducation et la formation professionnelle (entre 9 et 11 millions d’euros).

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE