Le gouvernement interdit l’exploitation du bois

Le gouvernement interdit l’exploitation du bois

1
PARTAGER

Le grand ménage que fait le régime de la Rupture touche le secteur du bois. Le Conseil des ministres d’hier mercredi 11 mai a pris une série de décisions qui mettent fin à l’exportation du bois en République du Bénin.

Ils ne seront pas privés pour longtemps de la commercialisation de leur charbon. Les commerçantes des marchés du Bénin sont désormais à l’abri de la mesure d’interdiction. Le régime de la Rupture sauve leurs intérêts en autorisant la commercialisation sur le territoire national de bois d’œuvre, de bois de feu et de charbon de bois. Le menuisier du coin de la rue et les autres acteurs du secteur sont également à l’abri, car la commercialisation des bois d’œuvre est aussi autorisée sur l’étendue du territoire national. Les grands exploitants nationaux aussi peuvent exercer librement leurs activités, car le conseil des ministres d’hier autorise la commercialisation au plan national. Toute cette chaine d’acteurs du bois peut déjà, comme toujours, exercer librement leurs activités jusqu’à la mise en place de nouvelles directives dans le secteur. En face de ceux-ci, il y a naturellement les gros exploitants internationaux. Ils exportent en quantité industrielle le bois béninois. On rapporte même que les deniers de ce commerce à grande échelle profitent beaucoup plus aux exploitants non béninois. C’est donc une pratique vieille de plusieurs années que le régime de la Rupture vient d’interdire. En vue de veiller à la mise en application effective de la décision, le conseil a instruit le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, le ministre des transports et celui du cadre de vie, de prendre toutes les dispositions requises pour surveiller le port de Cotonou et toutes les autres frontières nationales en vue du respect stricte de cette mesure d’interdiction. La force publique est donc déployée pour contrer tout contrevenant à cette décision gouvernementale. Le Conseil a également instruit les ministres des transports, du cadre de vie et de l’intérieur, aux fins d’inspecter tous les conteneurs de bois déjà entreposés au port en vue d’autoriser à titre exceptionnel, les exportations de bois transformés et déjà empotés avant la mesure d’interdiction. Le grand balai atteint le secteur du bois qui résiste difficilement aux affres du Nouveau départ. Une commission ad ‘hoc sera mise sur pied et se chargera de proposer une nouvelle réglementation en la matière. Pour qui connaît la pratique dans le secteur, on est tenté de dire que cette décision n’est que justice. La nécessité de sauvegarder les intérêts des plus marginalisés et des nationaux semble motiver cette décision du conseil des ministres qui ne manquera pas d’un autre côté de provoquer des grincements de dents.

AT

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE