Le gouvernement aurait bien voulu finir le chantier de l’Assemblée nationale mais...

Le gouvernement aurait bien voulu finir le chantier de l’Assemblée nationale mais ce sont les entreprises locales qui ont été défaillantes», dixit Fonton Noêl

2
PARTAGER

Porto-Novo – Le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement, Noêl Fonton, a tenu ce vendredi sur le chantier de l’Assemblée nationale à Porto-Novo, un bref point de presse où il a fait le point d’exécution des travaux dudit chantier et reconnu malgré lui l’incapacité du gouvernement à finir les travaux à temps. Vingt milliards de francs CFA, c’est le montant total décaissé par le gouvernement jusqu’en 2016 et qui en définitive n’a permis que d’atteindre un taux d’exécution de 50% environ. A en croire Noêl Fonton, le gouvernement a affiché toute sa volonté de finir ce chantier mais ce sont plutôt les entreprises locales qui ont été défaillantes. Ces entreprises, a-t-il expliqué, n’arrivaient pas à respecter les différents plannings d’exécution en dépit des multiples mises en demeure à elles faites, ce qui explique la mise en régie contrôlée des travaux depuis août 2015. Le ministre a aussi estimé que le grand retard enregistré dans l’achèvement des travaux est également dû à beaucoup de malfaçons relevées sur le chantier, lesquelles ont conduit à plusieurs démolitions et reprises de travaux de gros œuvres. Il revient donc au prochain régime de conduire les travaux à terme, a-t-il indiqué. Le chantier de construction du siège de l’Assemblée nationale avait démarré depuis 2009.

ABP/MS/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE