Accueil Politique

Le congrès de la RB s’ouvre à Abomey

0
PARTAGER

Le camp des réformistes des membres du Bureau exécutif de la Renaissance du Bénin (RB), a tenu samedi à l’hôtel Sun City d’Abomey, le congrès extraordinaire du parti, en l’absence du président d’honneur du mouvement, Nicéphore Soglo, son épouse la présidente fondatrice Mme Rosine Soglo et du président déchu de la RB, Léhady Soglo.

Ce congrès faut-il le précisé, a réuni les membres influents du bureau politique national, les militants et sympathisants du parti, venus de tous les horizons du pays autour du président par intérim de la RB, Georges Bada.

Dans son intervention, Georges Bada chargé de conduire les destinées du parti en cette période de transition, a fait savoir que la Renaissance du Bénin est la propriété commune de tous ses militants, et personne ne peut arracher la RB à ses militants.

« Nous devons continuer à la construire ensemble, nous devons y tenir comme à la prunelle de nos yeux. C’est notre Arme, pour contribuer aux côtés de nos autres compatriotes à bâtir le Bénin de nos rêves », a clamé le président intérimaire.

« Nous ne sommes pas des locataires ! Nous n’avons jamais payé de loyers ! Nous en sommes les dignes propriétaires. Tous ceux qui ont un jour ou l’autre, pensé du bien pour ce parti politique en sont les propriétaires », a réitéré Georges Bada face aux congressistes.

Plusieurs responsables de partis politiques sont venus dire leurs mots de soutien, à l’ouverture des travaux de ce congrès qui aux yeux des réformistes, ouvre une nouvelle ère pour la Renaissance du Bénin.

A la cérémonie d’ouverture de travaux, les membres du bureau politique national de la RB ont remercié le président Nicéphore Dieudonné Soglo, le leader charismatique de la formation politique et la présidente fondatrice de la Renaissance du Bénin, Mme Rosine Soglo, pour leurs efforts pour le « rayonnement des Soleils » de la Renaissance du Bénin.

Cependant, le feu de l’espoir n’a pu être entretenu, s’est désolé le président intérimaire. Raison d’être de ces assises pour réorganiser et restructurer les bases du parti, a-t-il assuré.

Trois commissions, la commission statuts et règlement intérieur, la commission déclarations, résolutions et recommandations et la commission financement du parti, ont été mises en place pour conduire les travaux qui prennent fin lundi.

Une crise profonde qui tient ses racines de la discordance observée dans le choix du candidat à soutenir, par les responsables du parti, au scrutin présidentiel de 2016 secoue la Renaissance du Bénin.

Cette crise interne, faut-il le rappeler, ravivée par la gestion décriée du parti a conduit le camp des « Réformistes » à une assise des 19, 20 et 21 mai 2017 à Abomey, au cours de laquelle, le président de la RB, Léhady Soglo a été déchu, mais ensuite restauré par son père le président d’honneur de la formation politique, et sa mère, présidente fondatrice du parti.

Créé en 1992 après les assises de la conférence nationale des forces vives de février 1990, les crises successives ont sapé les bases d’un des partis nationalistes du pays, la RB, qui a dégringolé de 27 députés à l’Assemblée nationale à, actuellement, 07 élus du peuple, et de 33 conseillers communaux et locaux à un seul élu communal dans l’un de ses fiefs dans la région Agonlin (Covè, Zagnanado, Ouinhi), ont regretté les congressistes.

ABP/IA/TIE

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here