Le Bénin retient son souffle avant la présidentielle de dimanche

Le Bénin retient son souffle avant la présidentielle de dimanche

0
PARTAGER

Derniers bains de foule pour les 33 candidats à l’élection présidentielle au Bénin, où la campagne a pris fin vendredi à minuit, sur fond d’inquiétude quant à la distribution des cartes d’électeurs en vue du vote dimanche.
A Cotonou, la capitale économique, on a assisté vendredi à un ballet incessant de « zems » (taxi-motos) et de caravanes aux couleurs des cinq favoris: le Premier ministre sortant Lionel Zinsou, deux des plus gros hommes d’affaires locaux, Patrice Talon et Sébastien Ajavon, et deux banquiers internationaux, Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki.
Initialement prévu le 28 février, le premier tour de la présidentielle avait été reporté au 6 mars à cause de retards dans la production et la distribution des cartes des 4,7 millions d’électeurs.
La Commission électorale autonome (Céna) a créé un nouveau coup d’éclat vendredi, en annonçant que seules les nouvelles cartes d’électeurs pourront être utilisées dans dix des 12 départements que compte le pays, où leur distribution a débuté.
Les anciennes cartes ne pourront être présentées que dans les départements de Zou et Plateau (centre) où aucune nouvelle carte n’a pu être distribuée, ajoute le communiqué de la Céna.
Emmanuel Tiando, le président de la Céna, a expliqué à la presse que cette mesure avait été prise pour éviter un double usage des anciennes et des nouvelles cartes.
Or, on ignore le nombre de nouvelles cartes qui ont pu être distribuées à l’échelle nationale. Dans certains départements comme le Donga et l’Atacora, dans le nord, « la distribution des cartes n’a débuté que jeudi (…) et beaucoup de gens n’auront pas le temps de retirer leur carte » d’ici samedi soir, s’est plaint le candidat Abdoulaye Bio Tchané, ABT pour ses partisans, originaire de cette région.
« Je trouve cette décision proprement scandaleuse et ici, beaucoup de gens sont sur les nerfs », a-t-il déclaré à l’AFP par téléphone depuis son fief de Djougou, dans le Donga.

– Pour qui vote le Nord ? –

A Cotonou, Patrice Talon, qu’on surnomme « le roi du coton », s’est offert un dernier bain de foule en plein cagnard dans le gigantesque marché de Dantokpa.
Chemise blanche et lunettes de soleil, il a été accueilli en héros par les commerçantes, qui avaient recouvert leurs boubous colorés d’affichettes à son effigie.
Sur une place centrale du marché, un chapiteau a été dressé vendredi pour la venue de l’autre homme d’affaires candidat, Sébastien Ajavon, à la tête d’un empire agro-alimentaire.
Dans le dédale d’échoppes de Dantokpa, les deux entrepreneurs fraîchement débarqués dans l’arène politique remportent l’adhésion des marchands, qui disent ne pas vouloir du « yovo », le Blanc.
Le Blanc, c’est le banquier d’affaires franco-béninois Lionel Zinsou, candidat des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) du président sortant Thomas Boni Yayi et de deux partis d’opposition, un métis qui a passé une longue partie de sa carrière en France.
« On dit de moi c’est un Blanc, c’est un intrus, c’est un étranger, c’est un Français, c’est un colon… Mais il y a peut-être 10% des gens qui fonctionnent comme ça. Pour 90% des gens, évidemment que je suis différent, mais ça crée une espèce de curiosité », estime l’intéressé.
Aussi, « il y a une certaine fierté pour le fils du pays » qui a occupé des postes à responsabilité à l’étranger, confiait-il presque totalement aphone, dans la voiture qui l’emmenait vendredi soir à son dernier meeting, dans le stade de l’amitié de Cotonou.
Au moment où son convoi est acclamé par ses supporters et hué par les pro-Patrice Talon, Lionel Zinsou confie que le vote du nord du Bénin – où le candidat ABT bénéficie d’une certaine popularité, et où M. Ajavon a aussi des soutiens importants – sera déterminant pour l’issue du scrutin.
« Le Nord est incontournable pour gagner l’élection. Le Sud est très fragmenté et le Nord souvent plus uni, donc même si ça ne représente que le tiers des électeurs, les comportements sont plus collectifs ».

str-cdc/jhd

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE