L’Assemblée nationale interpelle le gouvernement

L’Assemblée nationale interpelle le gouvernement

0
PARTAGER

Les abus observés au niveau du parc national W de Banikoara, ont provoqué l’interpellation du gouvernement par le député René Bagoudou. Les préoccupations de l’honorable portent sur sept points et visent à faire la lumière sur les informations véhiculées par les radios de proximité et les nouveaux médias. L’éclairage souhaité par la représentation nationale porte sur une série de questions. Il s’agit entre autres de l’état général des lieux sur le parc national W, des conditions de vie favorables aux populations des localités situées à la lisière du parc, du point du projet ‘’village Millénaire’’, du plan de relogement prévu pour les populations déguerpies, de la politique actuelle du gouvernement pour promouvoir l’agriculture intensive au lieu de celle extensive, source de problèmes fonciers et des raisons qui fondent les opérations de déguerpissement des populations riveraines de la réserve après la période des semis.

Nicaise Azomahou

Lire la question d’actualité adressée au gouvernement sur le sujet

Messieurs et dames les membres du gouvernement,
Après nos différentes enquêtes sur le terrain, il nous est aussi revenu par différents canaux (les témoignages, les médias de proximité, les réseaux sociaux) de nombreuses plaintes des populations riveraines du parc W qui seraient victimes d’exactions, persécutions, raquettes, arrestations arbitraires et toutes formes de violence (physiques et morales), ravages des plantations, abattage sauvage des bêtes d’éleveurs peuls…. D’après les déclarations des habitants riveraines de la réserve faunique, il ressort que des forces de sécurité d’unité mixte opèrent dans les localités de Founougo et Kokey, deux arrondissements limités au nord et au nord-est par le parc national W. Des opérations menées consisteraient à saccager les greniers, détruire les plantations, et abattre les animaux domestiques. Des actions qui s’expliqueraient par le désir du
gouvernement de préserver cette richesse naturelle que constitue le parc. Suite aux multiples plaintes des populations qui dénoncent des abus et la confusion générale qui s’installe autour de cette situation, nous voudrions, conformément à l’article 106 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, avoir de la part du Gouvernement des explications sur les questions suivantes :
1- Quel est l’état général des lieux sur le parc national W ?
2- Pourquoi avoir crée des conditions de vie favorables aux populations des localités situées à la lisière du parc, allusion faite à Kandèrou où le projet village Millénaire a construit centre de santé et écoles, alors même que cette localité se trouve en plein dans le parc que le Gouvernement entend préserver ?
3- Quel plan de rélogement est prévu pour les populations déguerpies et qui n’ont qu’une seule activité, l’agriculture et l’élevage ?
4- Quelle politique mène le Gouvernement pour promouvoir l’agriculture intensive au lieu de l’agriculture extensive, source de problèmes fonciers ?
5- Pourquoi avoir attendu la période d’après semis pour engager les opérations de déguerpissement des populations riveraines de la réserve alors que celles-ci ont investi déjà les intrants agricoles dans les
champs ?
6- Pourquoi ne pas accorder un délai de grâce aux occupants du parc pour le compte de cette saison exceptionnellement ?
7- Quelles sont les dispositions prises par le gouvernement pour délimiter physiquement l’emprise du Parc afin d’éviter de pareilles situations à l’avenir ?
Nous espérons dans les plus brefs délais des explications de la part du Gouvernement aux fins de mieux sensibiliser les populations pour une meilleure préservation de nos patrimoines naturels.

L’honorable Réné Bagoudou

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE