La ville de Sakété soutient Sébastien Ajavon

La ville de Sakété soutient Sébastien Ajavon

0
PARTAGER

Sur initiative de Me Bastien Rafiou Salami de la section Sakété du Mouvement africain pour le développement et le Progrès (Madep) du président Séfou Fagbohoun, une grande manifestation politique a été organisée à l’Ecole primaire publique d’Odayogou de Sakété. C’est en présence du candidat Sébastien Germain que cette manifestation a été organisée pour le soutenir.

Cette manifestation politique a également eu la caution de l’Alliance « Okiri » qui est une alliance de mouvements politiques de jeunes et du Cercle des amis de Sébastien Ajavon (Casa) section Sakété. Aussi, doit-on signaler la participation active de cinq des 12 conseillers communaux FCBE de Sakété. Outre ces rampes de lancement, il faut mettre en évidence la présence des députés Kousonda Adjibadé de Louis Vlavonou (tous deux de l’Union fait la Nation mais d’origine du Madep) sans oublier les députés Sofiath Schanou et surtout Rachidi Gbadamassi des Forces cauris pour un Bénin émergent(FCBE).
Selon Aurélien Ogoutéibo, porte-parole de Casa/Sakété « Sakété a vu juste et ne s’est pas trompé sur celui qui est capable de diriger ce pays. En analysant et en appréciant les différents profils des candidats en lice, nous avons fait le choix de Sébastien Ajavon qui est l’homme de la situation au regard des enjeux du Bénin à partir de 2016… ».

Le député Rachidi Gbadamassi présent sur les lieux n’est pas resté muet « …Je viens de mener un combat de liberté à Parakou contre un arrêté préfectoral qui est attentatoire aux libertés publiques. Ce n’est pas normal qu’on remette en cause le combat de Béhanzin, Bio Guerra, Kaba et Mathieu Kérékou. Boni Yayi doit comprendre qu’il est le garant de l’Unité nationale et que les propos qu’il tient ces derniers temps ne sont pas dignes d’un garant de l’Etat… Ajavon de par ses œuvres passées est un agrégé de l’économie appliquée. Et en dépit de la fraicheur dans la mer ou le fleuve, le poisson est imperturbable… ». Sa collègue de l’assemblée Sofiath Schanou a aussi donné les raisons de son soutien à la candidature du Président du patronat : « … Nous avons choisi un président qui en dépit de son parcours, a décidé de vivre avec son peuple…C’est pourquoi le choix de Sakété et de tout le département du Plateau est un choix de raison… ».
L’initiateur de la rencontre Me Bastien Rafiou Salami a tenu un discours fort « … Le président dénie le droit de briguer la magistrature à certains béninois. Nous voulons lui rappeler l’histoire de certains grands dirigeants comme Laurent Fabius (actuel président du Conseil constitutionnel), Pierre Bérégovoy (un simple ajusteur qui a été le meilleur ministre des Finances de France) sans oublier le président Reagan des USA (un simple acteur de cinéma)… Malgré tous les dénuements, Boni Yayi sait que Sakété (une ville éveillée) a déjà fait son choix, celui de Sébastien Ajavon… »

Ovationné par le public le Président Sébastien Germain Ajavon a rassuré la population de Sakété. Pour lui le Bénin ne doit pas être un pays pauvre. Il a détaillé dans son discours quelques grandes idées de son projet de société « Nous sommes voisins du Nigeria. Comment être à côté de la première puissance économique africaine et être pauvre…
Je leur ai fait des propositions pour régler un certain nombre de problèmes. S’ils m’avaient écouté, notre taux de croissance serait depuis à 2 chiffres. Je leur proposé de faire des voies qui débouchent au Nigeria. Si on avait fait les voies en question, on aura eu 3% de taux de croissance. Mieux, si on fait le port en eau profonde, on aura 3% sans oublier les TIC qui font 2% de taux de croissance. En 2007, je leur ai proposé de faire des centrales électriques. Ils m’ont écarté et ont financé la centrale de ‘’Maria Gletta’’ deux fois plus chère que mon projet. Conséquence, on n’a pas pu endiguer le délestage pendant 10 ans alors que tout le monde sait que rien ne peut se faire sans énergie…

Je disais que le problème de ce pays relève de la mauvaise gouvernance. Mais après analyse, je crois finalement que c’est un problème d’incompétence, car on a refusé de mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Ils ont peur, car ils savent que je ferai en cinq ans ce qu’ils n’ont pu faire en 20 ans…Notre objectif est atteint. Nous allons gagner le 6 mars prochain. Comme ils ont peur, ils tentent de compromettent la bonne tenue du scrutin. Mais nous sommes vigilants. Ils ne pourront pas voler notre victoire… » A expliqué le candidat sous les applaudissements du public.

Finafa H.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE