La Talonisation ou le culte de la cupidité et de la soif...

La Talonisation ou le culte de la cupidité et de la soif de pouvoir

2
PARTAGER

« Acquérir avec avidité est un mal qui n’a pas de fin ». Cette pensée irréfutable du Ankh-Sheshonq, grand prêtre de Ptah reste populaire et instructive tant l’argent devient maître de l’homme, le soumet totalement et le crétinise parfaitement. Et pourtant! Pourtant, le richissime homme d’affaires béninois, Patrice Talon, un compétiteur né, que dis-je, un fraudeur né, qui a fait fortune sur le dos de l’état béninois semble ne rien comprendre.

Décidément ! L’homme, profitant d’une part du pouvoir de son argent -illicitement acquis bien-sûr -, et d’autre part de la cupidité des politiciens, exploite chichement la souffrance des peuples et manipule la classe politique à sa guise à telle enseigne qu’il est devenu maître et possesseur de la quasi totalité des partis politiques et de leurs leaders eux-mêmes. Face à cet ogre qu’est le pouvoir de l’argent, le pouvoir talonique, les politiciens béninois ont perdu les principes les plus élémentaires de la chose politique vendant ainsi leur âme au diable.

Dans la psychologie des influences comportementales de l’argent, il est paradoxal d’observer que l’argent, simple concept humain, agisse comme une nuisance majeure pour les béninois et est notamment source d’aliénation et de servitude politique. En conséquence, le politicien béninois est si faible devant le pouvoir de l’argent au point de laisser profiter à seul Talon, les nombreuses années de combat politique et de militantisme. Peut-être me démentira t- on…

Dans le concept kantien d’insociable sociabilité humaine, l’appétit des honneurs, l’appétit de pouvoir et l’appétit des richesses, faut-il le souligner, sont les concupiscences qui gouvernent aveuglement Patrice Talon et le rendent prisonnier de son égoïsme. Chose normale certainement. Car, quand on franchit les bornes, il n’y a plus de limite dit-on. Et ces bornes ont été franchies depuis que l’appétit du pouvoir absolu et l’esprit de vengeance lui ont littéralement détruit la raison. Vengeance ou absurdité ? La vengeance impulsive est mauvaise conseillère ; et la soif obsessionnellement exagérée du pouvoir politique conduit malheureusement droit au mur.

C’est dire que dans un cynisme pur, Patrice Talon s’enferme dans son obsession rejetant même l’appel du clergé à laisser la politique aux politiciens et à continuer ses activités économiques.

En tout cas, c’est du peuple que tout provient et pour le peuple que tout doit exister.

Peuple béninois, Lèves-toi et dis non à la Talonisation !

Par Romuald BOKO

aCotonou

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE