La mairie de Porto-Novo a tenu sa 2e session ordinaire de l’année...

La mairie de Porto-Novo a tenu sa 2e session ordinaire de l’année hier

0
PARTAGER

Le maire Emmanuel Zossou, a ouvert hier, dans la salle de délibération de la Mairie de Porto-Novo, la deuxième session ordinaire du conseil communal de la ville capitale au titre de l’année 2016. Un point important était inscrit à l’ordre du jour. Il s’agit essentiellement de l’examen du compte administratif.

Lire le discours d’ouverture du maire de Porto-Novo
Discours d’Emmanuel ZOSSOU, Maire de Porto-Novo
à l’occasion de la 2e session ordinaire de l’année 2016
Porto-Novo le 28-06-2016

- Madame et Messieurs les adjoints au Maire ;
- Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux ;
- Mesdames et Messieurs les conseillers locaux ;
- Mesdames et Messieurs les chefs quartiers ;
- Mesdames et Messieurs les Responsables des Structures Déconcentrées de l’Etat ;
- Leurs Majestés, Têtes Couronnées ;
- Autorités religieuses à divers niveaux ;
- Monsieur le représentant de Son excellence l’Evêque de la Ville de Porto-Novo ;
- Monsieur le représentant de Son excellence l’Imam de la Ville de Porto-Novo ;
- Monsieur le représentant du Président du Conseil des Anciens, Cadres et Notables de la Ville de Porto-Novo ;
- Messieurs les Représentants de Task Force ;
- Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile ;
- Sages et Cadres à divers niveaux de la ville de Porto-Novo ;
- Chers représentants du Mécanisme Africain d’Évaluation par les Pairs ;
- Citoyennes et Citoyens de la ville de Porto-Novo ;
- Chers amis de la Presse ;
- Honorables invités,
- Mesdames et Messieurs,

A l’occasion de cette cérémonie d’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année, je voudrais tout d’abord, avec votre permission, évoquer la mémoire de l’ami, du collègue qui, par ses qualités exceptionnelles, a marqué la vie de notre Cité.
Je veux parler de feu le Conseiller KIKI SAVI Joseph.
Sa disparition est une immense perte pour nous, qui aurions souhaité sa présence ici, en ce moment bientôt mémorable de la deuxième session ordinaire de l’année 2016.
Je vous invite à vous lever, pour qu’ensemble, nous observions une minute de silence en sa mémoire.

Mes chers Collègues
Distingués invités
Mesdames et Messieurs,
Conformément aux dispositions de l’article 50 de la loi 98-007 du 15 janvier 1999 portant régime financier des communes en République du Bénin, nous tenons à partir de ce jour Mardi 28 juin 2016, la deuxième session ordinaire de l’année. Cette session s’ouvre à la veille du premier anniversaire de notre mandature. Et je voudrais en toute humilité, remercier tous les conseillers pour leur participation à l’édification de cette ville que nous aimons tous. Nos réalisations de ces derniers mois, n’auraient pas été possibles sans l’esprit de cohésion, de consensus et d’abnégation de tous les conseillers, toutes tendances politiques confondues. Mon souhait est que cet esprit constructif et bienveillant perdure jusqu’au terme de notre mandat.
A vous tous, cadres et techniciens de la ville de Porto-Novo, nous vous sommes reconnaissants de l’œuvre accomplie au cours des derniers mois. Votre dévouement et votre disponibilité sont les terreaux sur lesquels, Porto-Novo de demain sera résolument bâti.
A toutes les ONG, à tous les cadres, amis et sympathisants, je voudrais saisir cette opportunité, pour vous renouveler, toute notre reconnaissance pour vos libres contributions combien appréciables, au développement de notre cité, par vos soutiens multiformes à notre action à la tête de cette municipalité.
A tous nos invités, ici présents, je souhaite une chaleureuse bienvenue dans cette modeste salle de délibération de la Mairie de Porto-Novo. Nous nous excusons d’avance auprès de vous, pour les probables désagréments que l’exigüité des locaux pourrait vous causer. Le conseil municipal de Porto-Novo se sent particulièrement honoré, Mesdames et Messieurs, par votre déplacement de ce jour à son siège provisoire à la mairie d’Agbokou. En effet, ce déplacement traduit, non seulement votre attachement au bon fonctionnement de notre municipalité, mais il reflète aussi et surtout la constance et la franchise de votre appui au combat que nous menons de jour en jour pour la réhabilitation et le rayonnement de notre chère capitale.

Distingués invités
Mesdames et Messieurs,
Pendant le premier trimestre de cette année, le Bénin a ouvert une nouvelle page de son histoire politique, marquée par l’élection du Président Patrice Talon à la tête de notre pays. Au nom du conseil municipal et de toute la population de Porto-Novo, je voudrais lui réitérer nos sincères félicitations ainsi que nos francs vœux de succès. Je profite également pour saluer la disponibilité remarquable des membres de son gouvernement, qui depuis leur nomination, n’ont pas cessé de manifester leur sollicitude vis-à-vis des questions de développement de Porto-Novo, la capitale du Bénin.
Porto-Novo a besoin de la solidarité nationale, de l’effort de tous et de la convergence des prières pour se hisser au rang d’une capitale moderne qui devra faire la fierté de tous les Béninois.

Chers collègues conseillers,
Mesdames et Messieurs,
La deuxième session ordinaire de l’année est essentiellement consacrée à l’examen du compte administratif. Le compte administratif, faut-il le rappeler, retrace l’ensemble des dépenses engagées et des recettes encaissées. Par opposition au budget, qui n’est qu’une prévision, le Compte Administratif représente les recettes et les dépenses effectivement enregistrées dans l’année. Ainsi, le visage réel de nos recettes au 31 décembre 2015 se présente comme suit :
a) Les Recettes Fiscales sont passées de 345 660 097 FCFA en 2014 à 349 072 495 FCFA en 2015, soit une légère augmentation de 3 412 398 FCFA.
b) Les Recettes Non Fiscales sont passées de 610 993 012 FCFA en 2014 à 574 249 397 FCFA en 2015, soit une régression de 36 743 615 FCFA.
De l’analyse de ces recettes, il ressort une baisse qui équivaut à un (1) mois de salaires net de l’ensemble du personnel permanent et contractuel de la mairie.
Ces faibles taux de mobilisation des recettes propres de la commune sont dus principalement :
 au manque de matériels roulant devant permettre au Service des Equipements Marchands (SEM) d’élargir son champ d’action et d’intervenir de manière efficace ;
 à une certaine forme d’incivisme grandissant d’une partie de notre population ;
 à l’organisation des élections législatives, municipales et locales de 2015 ; ce qui ne favorise pas forcément la mobilisation des ressources.
 Aux interventions ou immixtions de certaines autorités et personnalités dans le cours normal des activités de recouvrement provoquant du coup une incidence négative sur les objectifs à atteindre et un découragement des agents chargés du recouvrement de ces ressources propres ;
 Aux occupations anarchiques de l’espace publicitaire de la ville ;

Mesdames et Messieurs,
En ce qui concerne les dépenses au titre de l’année 2015, nous pouvons remarquer que :
 La part de la charge du personnel de 582 113 684FCFA, représente 63,05% des recettes propres de la commune ;
 Les dépenses de fonctionnement administratif de 686 034 339 FCFA, représentent 33,10% du total de nos ressources mobilisées ;
 Par contre les dépenses d’entretien de 431 174 119 F CFA représentent un taux faible de 23,10% des dépenses de fonctionnement ;
 Les dépenses en capitales de 431 952 434 FCFA, quant à elles représentent les 22,73% des dépenses prévues. Nous consommons donc très faiblement nos ressources transférées, FADEC, disponibles qui attendent, thésaurisées, dans notre compte au trésor.
Pour garantir à court, moyen et long terme, le bien être de la population en matière de voirie, de sécurité, d’assainissement et autres dépenses de voirie, il nous faut procéder à des réformes hardies.

Il s’agira notamment de :
1. Revoir notre grille tarifaire ;
2. Initier le système de guichet unique ;
3. Revoir le mode de gestion de l’espace publicitaire ;
4. Passer à l’affermage de certains de nos équipements marchands ;
5. Réduire au maximum les nouveaux engagements de dépenses sur fonds propres de la commune ;
6. Donner priorité aux dépenses en capital sur fond FADEC ;
7. Apurer le volume de nos dettes à hauteur de 2/5 au 31 décembre 2016. Cette approche, permettra à la ville de réduire considérablement son niveau d’endettement intérieur et la crédibilisera un peu plus.
8. Etc…
Ces actions entrent dans un plan global de redressement administratif, institutionnel et financier que nous nous évertuons à mettre en œuvre. En effet, le déploiement des chefs services et chefs divisions est presque terminé.
Les changements opérés au niveau des chefs services ont commencé déjà à porter leurs fruits. Sur le plan de la mobilisation des ressources, et à titre indicatif, rien qu’au cours de ce trimestre, les recettes enregistrées par le service équipement marchand et le service environnement et urbanisme, ont augmenté entre 40 et 50%. Aujourd’hui, grâce à l’effort de tout un chacun, notre solde de trésorerie est désormais positif. J’en appelle donc, une fois encore à plus de probité et de loyauté de la part de tous les responsables envers notre municipalité qui n’attend que de nouvelles ressources pour répondre de façon plus efficace aux légitimes sollicitations des populations.
De même, dans le souci de rendre notre administration plus performante et d’atteindre avec efficience nos objectifs, j’ai installé plusieurs comités sectoriels de réflexion, comme suit :
- Le comité chargé de la comptabilité matière ;
- Le comité chargé de l’amélioration des ressources ;
- Le comité chargé de recenser l’ensemble des emplacements du marché Ouando.
Tous ces comités travaillent assidument pour me rendre leurs rapports qui nous l’espérons, présenteront de nouvelles pistes et orientations utiles à l’atteinte de nos
objectifs communs.

Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,
Malgré nos efforts de rendre notre ville plus belle, plus attrayante et plus fonctionnelle, Porto-Novo a encore d’énormes chantiers inachevés qui d’ailleurs, devraient s’inscrire dans une politique de court, moyen et long terme. Au nombre de ces chantiers, l’éclairage publique, la réfection des routes, le désensablement, le curage des caniveaux et le ramassage des ordures. Des efforts ont été faits au cours des derniers mois. Mais nous devons en fournir davantage pour soulager nos populations et assurer la sécurité des biens et des personnes.
Parmi les chantiers ouverts au cours des dernières semaines, l’installation de quatre cent cinquante-deux (452) lampadaires solaires reçus sur les cinq cent (500) que je vous avais annoncés lors de notre dernière session ordinaire du 31 mars 2016. Ces lampadaires ont été installés prioritairement dans les lieux publics, les établissements scolaires publics secondaires, les lieux de culte, les marchés, les zones prioritaires de sécurité et dans quelques artères de la ville. Les besoins sont énormes et nous continuons de recevoir des dizaines de demandes de toutes parts. Je voudrais rassurer les uns et les autres que nous attendons encore 348 lampadaires pour atteindre les 800 initialement planifiés par le Gouvernement.
De plus, cet effort du gouvernement sera appuyé par le budget de la municipalité qui a prévu dans son PDM, cent millions (100 000 000) FCFA chaque année pour le développement de l’éclairage à énergie renouvelable.
Au niveau des grands travaux, la construction du collecteur K, sur financement de la Banque Mondiale, à Tokpota est presque achevée avec un taux d’exécution de 88%. Les travaux de construction du collecteur G à Donoukin et Djegan-Kpevi viennent de démarrer et devraient durer dix (10) mois.
Concernant la gestion des ordures, entre le 1er avril et le 31 mai 2016, 1850 tonnes de déchets solides ménagers ont été collectés et traités avec régularité au niveau des points de regroupement de Foun-Foun, Koutongbé, Houéyogbé et sur le site de Tokpota y compris la collecte en régie.
Les activités de contrôle de délivrance des permis de construire ont permis de constater environ deux cent vingt-trois (223) cas de défaut de permis de construire. Les verbalisations et amendes effectuées à cet effet conformément au décret n°2014-205 du 13 mars 2014 notamment en son article 5 ont permis le recouvrement de la somme de Quatre Millions Cent Cinquante Mille FCFA (4 150 000 FCFA). On note ainsi, une augmentation du simple au double de ce poste de recettes par rapport aux recettes au titre du premier trimestre 2016.
Sur le volet des affaires domaniales, vingt-cinq (25) conventions de vente, quatre-vingt (80) attestations de recasement et trente et un (31) affirmations de convention de vente ont été délivrées.
Concernant le projet de construction de l’hôtel de ville, le comité de relance s’attache à exécuter minutieusement toutes les tâches préliminaires prévues dans le planning de déroulement des activités que nous avions adoptées le 5 février 2016. Le volet sensibilisation des forces vives va démarrer avec des rencontres formelles les jours et semaines à venir.

Mesdames et Messieurs,
En décidant, de rattacher la coordination de la coopération directement au Maire, j’avais pris l’engagement de consolider les acquis et de sonder de nouveaux horizons. Nos partenaires traditionnels, l’agglomération de Cergy-Pointoise et ceux de la métropole de Lyon sont restés en contact avec nous pour la relecture des différentes conventions et le développement de nouveaux axes de coopération.
Au nombre des priorités dans le domaine de la coopération figurent en bonne place le projet Porto-Novo Ville Verte et le projet pilote de tri semi-mécanisé à Foun-Foun que nous allons vous présenter au cours de la présente session. L’opérationnalisation du projet Porto-Novo Ville Verte passe par la levée de la toute dernière condition suspensive. Il s’agit du règlement de la contrepartie de la mairie qui s’élève à 100 000 euros soit environ 65 000 000 millions de FCFA. Au cours du premier Comité de Pilotage qui a eu lieu du 6 au 7 juin en présence de tous les partenaires, les différents outils de gestion du projet ont été validés. La mairie devra maintenant tenir ses engagements vis-à-vis de ses partenaires en honorant au plus tôt sa contrepartie.
Au cours du trimestre, nous avons établi le pont avec la ville de Saint-Jérôme au Canada. Cette coopération naissante s’est traduite par la mission, du 27 mai au 13 juin 2016, à Porto-Novo, de dix sapeurs-pompiers canadiens, pour la formation de leurs homologues de Porto-Novo. Cette formation qui s’est déroulée à la grande satisfaction des sapeurs-pompiers de notre ville, s’est terminée par la cérémonie officielle de remise de matériels et de médicaments offerts par la ville de Saint-Jérôme, en présence des responsables au plus haut niveau de la caserne, du deuxième adjoint au Maire, du Chef du 3e arrondissement et placée sous mon autorité.
Des efforts doivent être faits maintenant pour aboutir à la signature très prochaine d’une convention entre les villes de Porto-Novo et de Saint-Jérôme.
J’ai participé du 12 au 14 mai 2016 à GRAND-BASSAM en Côte d’Ivoire à la rencontre régionale du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA (CCT-UEMOA) sur la mise en œuvre des chantiers de développement territorial de l’espace UEMOA. Au cours de la rencontre, j’ai présenté le rapport d’activités de la commission de développement de la cohésion sociale et de la solidarité que je préside.

Distingués invités,
Chers collègues conseillers,
Mesdames et messieurs,
La présente Session s’ouvre dans un contexte marqué par la quête de solutions durables à certaines préoccupations liées à la question sécuritaire. Sur cette question, l’attente de nos populations est grande.
La situation reste très préoccupante car au moment où nos populations aspirent, le plus, à une vie paisible pleine de promesses, l’on assiste à une recrudescence de l’insécurité à travers la ville. Ces actes d’insécurité sont caractérisés par des vols à mains armées, des braquages et des vols de motos sur fond de menace de mort. Certains de nos concitoyens ont malheureusement succombé des suites de ces violences inutiles et gratuites.
Au nom du Conseil municipal et en mon personnel, j’exprime toutes nos condoléances, aux familles des malheureuses victimes de ces différents drames. Pour ma part, j’ai déjà tenu des séances de travail avec les différents maillons de la chaîne sécuritaire de la ville. Avec l’appui du pouvoir central, j’ai grand espoir qu’une stratégie conjointe et efficace sera retrouvée au plus vite pour que nos populations puissent vaquer dans la paix et la quiétude à leurs activités.

Distingués invités,
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,
Je ne saurais être exhaustif dans ce discours sur les activités que nous avons menées au cours de la période de référence. Le secrétaire général reviendra dans les moindres détails sur nos réalisations.
Avant de mettre un terme à mes propos, je voudrais vous réitérer, Mesdames et Messieurs, mes sentiments de grande considération et de profonde reconnaissance.
Je suis de ceux-là qui croient aux potentialités de notre ville qui a encore son destin en main. Pour l’édification de notre cité, aucune idée ne serait de trop, aucune réflexion ne serait inutile, aucun effort ne serait superflu, aucune ressource ne doit être négligée.
Je lance donc un appel pressant à tout un chacun de nous afin que les intérêts personnels ne priment pas sur l’intérêt supérieur de la ville de Porto-Novo. C’est à nous qu’il revient, bien plus qu’à d’autres, de prendre toute la mesure de nos responsabilités pour aider notre municipalité à aller de l’avant.
Porto-Novo nous appelle. Ne restons pas sourds à son appel, n’oublions surtout pas, qu’en tant que capitale du Bénin, tous les yeux sont rivés sur nous en permanence.
Unissons donc nos efforts et soyons toujours constructifs pour faire de notre rêve pour Porto-Novo la capitale, une réalité tangible et bénéfique pour toute la nation Béninoise.

Mesdames et Messieurs,
Bientôt, les avis d’imposition au titre de 2016 seront distribués, j’en appelle donc à la conscience patriotique et à l’exemplarité de chacun car sans impôt on ne peut bâtir aucune ville.
C’est donc avec espoir et foi en l’avenir que je déclare ouverte la deuxième session ordinaire de l’année 2016.
Vive Porto-Novo, capitale du Bénin !
Vive la République !
Vive le Bénin !
Je vous remercie de votre aimable attention.
Porto-Novo, le 28 juin 2016

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE