La Céna, une organisation satisfaisante

La Céna, une organisation satisfaisante

0
PARTAGER

Annoncé à grand bruit depuis plusieurs mois, au regard des challengers de taille en course, l’élection présidentielle s’est déroulée hier dimanche 06 mars 2016, dans une quiétude générale sur toute l’étendue du territoire national. Grande preuve de sérénité du peuple béninois, cet exploit a été le fruit d’une décision, la toute dernière prise par la Commission électorale nationale autonome (Céna), à la veille du scrutin, le samedi 05 mars 2016. En effet, pour éviter les situations conflictuelles pendant le déroulement du scrutin, à cause des divers problèmes de distribution des nouvelles cartes d’électeurs, le président de la Céna Emmanuel Tiando a sorti un communiqué, autorisant l’utilisation de toutes les cartes d’électeurs (nouvelles comme anciennes), et celles d’identité par les nouveaux majeurs, au scrutin présidentiel. Pour rappel, au nombre des douze départements que compte le Bénin, deux (02) départements à savoir le Zou et le plateau, n’ont pu être servis. Vu le caractère discriminatoire et que d’aucuns qualifient même de stratégie de fraude électorale, le président de la Céna a trouvé la formule nécessaire pour éviter d’éventuelles échauffourées qui, sans doute, se pointaient à l’horizon.

En vérité, que se serait-il passé au soir du 06 mars 2016 au Bénin, si une décision aussi salutaire n’avait pas été prise par la Commission électorale nationale autonome ? Lorsqu’on projette un regard sur les différents électorats des zones épargnées par le processus de distribution des nouvelles cartes d’électeurs, on compte banalement plus d’un (01) million d’électeurs marginalisés. Chose qui, certainement, plongerait le déroulement du processus électoral dans un total chaos. La situation serait encore plus tendue, surtout lorsqu’on s’est rendu compte qu’au terme du scrutin, les tendances provisoires récoltées dans ces localités placent en tête, d’autres candidats autres que celui porté par la mouvance présidentielle. C’est clair, le président Emmanuel Tiando et son bureau ont pris une sage décision. Ils ont su, de la plus belle manière, éviter un piège.

Loth HOUSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE