La célébration de la fête nationale à la une des journaux béninois

La célébration de la fête nationale à la une des journaux béninois

0
PARTAGER

La célébration, lundi, du 56ème anniversaire de l’indépendance du Bénin occupe quasiment la manchette des journaux parus ce mardi après un long week-end.

« Belle fête malgré la sobriété », se réjouit La Nation, journal de service public qui arbore à sa une la photo de Patrice Talon droit sur le tapis rouge fixant religieusement le drapeau national brandi par l’armée. La Nation rend également compte dans ses colonnes de la célébration de la fête nationale dans les douze départements.

Le quotidien L’Evènement Précis, lui, constate que la fête était mesurée et exemplaire mais porte la marque de la rupture. A en croire, cette publication, les régies financières ont peu saigné, il y a eu moins de m’as-tu vu mais l’essentiel des festivités prouve la solennité et la grandeur d’une République souveraine.

Admiratif de la méthode Talon, Le journal Le Matin affiche : «Talon imprime sa marque ». Ce titre adulateur est illustré par la majestueuse photo du Chef de l’Etat, débout à l’arrière d’un cargo militaire à côté du chef d’Etat-major des armées et passant en revue les troupes.

La célébration de la 56ème fête nationale, la toute première du régime Talon, a été d’une réussite éclatante, soutient La Priorité qui s’extasie à la une : « Coup de maître pour Talon».

«Boni Yayi, la grosse surprise», affiche, pour sa part, Libération qui salue la présence aux festivités de Boni Yayi, le prédécesseur et «ennemi juré» de Patrice Talon, actuel chef de l’Etat. Cette présence diversement appréciée par les confrères est vue par d’aucuns comme un signe d’humilité de l’ancien locataire de la Marina.

Sur un tout autre sujet, La Nouvelle Tribune décrypte l’entretien accordé par le Chef de l’Etat à l’occasion de la fête nationale.

Pour ce tabloïd, l’actuel président du Bénin dans sa volonté de faire inscrire dans la constitution du Bénin, le mandat unique à travers la révision constitutionnelle choisit l’option d’une préalable consultation du peuple avant de recourir aux députés et à la cour constitutionnelle.

«Mandat unique : Talon opte pour la pression populaire sur les députés et la Cour», fait observer La Nouvelle Tribune.

Dans le quotidien Fraternité, une affaire de détournement de 25 milliards dans la filière de véhicules d’occasion fait mouche. Se référant au rapport d’audit réalisé sur le secteur, le quotidien appelle à la barre des ministres de Boni Yayi.

«Les ministres Gbian, Djènontin et Mathys à la barre», s’écrie Fraternité qui appelle à des sanctions contre ceux qu’ils désignent comme des sangsues de la république. « Cette affaire va-t-elle être noyée comme les précédentes ? », s’interroge le journal avant de faire cette remarque : « Pourvu que ce ne soient pas les politicailleries pour flouer le peuple qui appelle de tout ses vœux à la rétrocession des fonds détournés et la sanction des coupables et coupables ».

DJ/cat/APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE